mercredi 3 mai 2017

Dans les librairies lyonnaises tout bientôt…


Rencontre-discussion avec les auteur.e.s Morgane MERTEUIL et Matthieu RENAULT autour du livre “Pour un féminisme de la totalité”

Le Samedi 13 mai à 15h

A la librairie Terre des Livres

86 rue de Marseille Lyon 07

Ouvrage dirigé par Félix Boggio Éwanjé-Épée, Stella Magliani-Belkacem, Morgane Merteuil et Frédéric Monferrand, publié par les Éditions Amsterdam et la revue Période.

Présentation par les Éditions Amsterdam :
« Le féminisme fait souvent office de faire-valoir à tous les programmes, émancipateurs ou non. Du côté du bloc au pouvoir, les « droits des femmes » sont devenus un argument du maintien de l’ordre, des lois islamophobes à la politique d’incarcération des non-Blancs. Parmi les progressistes, le féminisme est une lutte parmi d’autres, qu’on cite volontiers entre l’antilibéralisme et la défense de l’environnement. À l’inverse, ce livre propose de donner toute sa portée au féminisme, de restaurer sa vocation révolutionnaire, de clarifier sa contribution à tout projet de bouleversement de l’ordre des choses. En quoi transformer la famille, la sexualité, l’organisation de la reproduction sociale et biologique, le travail domestique ou encore le travail affectif implique-t-il de révolutionner la vie quotidienne, la santé, la culture, le travail salarié, le logement, la vie collective, les allocations sociales ? Comment les apports du féminisme noir permettent-ils de repenser le dépérissement de l’État ?
Ce recueil, regroupant des textes fondateurs du féminisme marxiste et des articles plus contemporains, est un manuel à l’usage de celles et ceux qui ne se satisfont pas de transformations partielles, mais qui entendent changer le système dans sa totalité. »

SOMMAIRE

Introduction : Programme pour un féminisme de la totalité
Eleanor B. Leacock : Le genre dans les sociétés égalitaires
Matthieu Renault : Alexandra Kollontaï et le dépérissement de la famille… ou les deux verres d’eau de Lénine
Johanna Brenner et Maria Ramas : Repenser l’oppression des femmes
Tithi Bhattacharya : Comprendre la violence sexiste à l’époque du néolibéralisme
Sara Farris : Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
Silvia Federici : Le féminisme comme mouvement antisystémique
K. D. Griffiths et J. J. Gleeson : Kinderkommunismus. Une proposition communiste d’abolition de la famille
Kevin Floyd : « Mères porteuses » et marchandisation des tissus organiques : une bioéconomie mondialisée
Johanna Brenner : Sur le travail sexuel : une perspective féministe révolutionnaire
Morgane Merteuil : Le travail du sexe contre le travail
Peter Drucker : La fragmentation des identités LGBT à l’époque du néolibéralisme
Gianfranco Rebucini : État intégral, bloc historique et homonationalisme en France : une analyse gramscienne des politiques des droits
Morgane Merteuil : Le travail du sexe contre le sexe : pour une analyse matérialiste du désir Angela Davis : Violences sexuelles, racisme, impérialisme








Débat avec Laurence DE COCK 


le Jeudi 4 mai à 19 h

A la librairie Terre des Livres
86 rue de Marseille Lyon 7

pour Paniques identitaires. L’identité au prisme des sciences sociales, Editions du Croquant.

« Alors que le crise sociale et politique engendrée par des décennies de politiques libérales agressives s’approfondit et se manifeste par des inégalités sans cesse croissantes, les « questions identitaires » ont tendu ces dernières années à être instituées dans la sphère médiatique, parmi certains intellectuels et dans les discours de droite ou de socialistes comme centrales au détriment des clivages de classes ou de la lutte contre les inégalités de classe, de race, de genre…
Cet ouvrage propose une analyse des « paniques identitaires » qui ont récemment fait la Une des médias dominants (« affaire du burkini », cafés interdits aux femmes…) mais aussi les polémiques autour de la composition de l’équipe de France de football, de l’enseignement de l’histoire ou de la « théorie du genre », des menus dans les cantines scolaires, etc., en les resituant dans le contexte politique et intellectuel de ces dernières années et dans les évolutions historiques de la construction des figures de l’altérité. »


Lecture de textes de Aslı Erdoğan et Pınar Selek 
le vendredi 5 mai à 19 H




A la librairie libertaire la Gryffe
5 rue Sébastien Gryphe Lyon 7

Evénement organisé par le Collectif lyonnais de solidarité avec Pinar Selek lyonnais, dans le cadre de l’appel « Lire pour qu’elle soient libres » lancé par Kedistan.

Femme de lettres et journaliste engagée, Aslı Erdoğan a été emprisonnée en 2016 suite au coup d’État puis relâchée sous condition en attendant son procès.

Pınar Selek, sociologue et militante engagée dans de nombreux combats, notamment féministes et antimilitaristes, a été accusée à tort de terrorisme et emprisonnée. Elle est actuellement exilée en France. Elle subit une persécution judiciaire depuis 19 ans maintenant. En janvier 2017, sa quatrième relaxe consécutive a été annulée et elle est de nouveau menacée d’une peine de prison à perpétuité.

Extraits du Bâtiment de pierre et du Silence même n’est plus à toi, recueil de chroniques qui l’a conduite en prison, d’Aslı Erdogan et de Loin de chez moi mais jusqu’où de Pınar Selek, par la comédienne Anne Monteil-Bauer.
La lecture sera accompagnée d’un point sur leur situation et sur les actions à entreprendre à Lyon.