mardi 5 mai 2015

Des sages-femmes qui réalisent des avortements ?




... Cela ne semble pas évident pour tout le monde. Pourtant elles (et quelques ils peut-être) sont nombreuses à travailler dans les centres d’IVG. Une enquête de 2007 sur les établissements et les professionnel-le-s réalisant des IVG (DREES, Etudes et résultats, décembre 2009) dénombrait déjà 1600 sages-femmes impliquées dans cette activité, soit près d’un tiers du personnel intervenant dans la pratique des IVG.

Alors que la prochaine loi de santé prévoit de reconnaître et d’étendre les compétences des sages-femmes en matière d’IVG, Super Féministe est allée interviewer la présidente de l’ANSFO, l’Association Nationale des Sages-Femmes Orthogénistes, Marjorie AGEN, qui est une sage-femme orthogéniste.



Comment est née votre association ?

Sa création remonte à 2009, à la suite du rejet d’un article de la loi HSPT (Hôpital Santé Patients Territoires) qui permettait aux sages-femmes de réaliser des IVG médicamenteuses. Celui-ci avait été retiré suite à la mobilisation du « Collectif des sages-femmes de demain », opposé à la pratique de l’IVG par les sages-femmes. Leur argumentaire est toujours le même, on le retrouve dans le dernier amendement "pro-vie" déposé par des député-e-s dans le cadre du projet de loi Santé voté actuellement : « Etendre la possibilité aux sages-femmes de pratiquer un avortement vient dénaturer leur mission première qui est de prendre soin de la femme enceinte et de leur enfant avant et après la naissance ».(Déposé le 2 avril 2015 par M. Poisson, M. Mathis, M. Decool, Mme Besse, M. Moreau).
Comme dans la population générale, les sages-femmes peuvent être pour ou contre l’avortement. Il était nécessaire de créer l’ANSFO dans l’idée de défendre le rôle des sages-femmes dans tout le domaine de la régulation des naissances au sens large.

D’ailleurs les sages-femmes sont bien formées sur ces questions…  

La formation initiale comprend beaucoup plus de temps consacré à la contraception et à l’IVG qu’en médecine générale. On peut faire les suivis gynécologiques de prévention pour toutes les femmes « en bonne santé » (cela veut dire que si on décèle une pathologie, on doit l’orienter vers un médecin) ; on prescrit et pose tous les moyens contraceptifs (DIU, implant notamment). 

Quelles sont les activités de l’ANSFO?

Depuis 5 ans, nous avons beaucoup travaillé pour rappeler les compétences des sages-femmes dans ce domaine, pour contribuer à une réflexion au sein de la profession, pour amener un peu de féminisme aussi dans tout ça, même si ça ne figure pas dans les statuts car on veut aussi fédérer tou-te-s les professionnel-le-s concerné-e-s. Nous participons aux mobilisations pour le droit à l’IVG. Nous faisons le lien avec les associations féministes (je suis membre de la commission avortement du Planning Familial par exemple), avec l’ANCIC (Association Nationale des Centres d’IVG et de Contraception). Nous interpellons le ministère de la santé, nous intervenons dans des colloques, etc. Nous essayons aussi de développer la formation. On a un rôle d’éducation populaire de l’orthogénie auprès des sages-femmes. On met à disposition toute une série de ressources pour les étudiant-e-s, les professionnel-les : des références d’articles sous forme d’un Pearl Tree, des comptes Facebook, Twitter



Que pensez-vous des annonces du gouvernement concernant la place des sages-femmes dans l’IVG médicamenteuse ?

Nous sommes satisfaites car c’était l’une de nos revendications : permettre aux sages-femmes de réaliser des IVG médicamenteuses, officialiser notre pratique hospitalière, offrir ses soins en libéral. Par contre pourquoi s’arrêter là ? Nous revendiquons aussi de pouvoir réaliser des IVG chirurgicales. L’aspiration, c’est un geste qui n’a rien de compliqué, et nous connaissons l’utérus par cœur. Nous demandons aussi la possibilité de réaliser la 1ère consultation préalable à l’IVG, l’entretien pré-IVG, et la consultation préalable à une demande de stérilisation volontaire.

Et bien merci ! 

Vous trouverez plus d’infos sur l’ANSFO en allant sur leur site, qui contient plus de 9000 références, des textes de loi, des liens, etc…
http://www.sages-femmes-orthogenistes.org/ansfo/