vendredi 28 novembre 2014

Les 29 et 30 novembre 2014, le FN tient son congrès à Lyon : pour les droits des femmes réagissons collectivement !


Ce week-end se tient le congrès du Front National à Lyon et vous avez probablement entendu parler de la manifestation qui s'organise, et peut-être même savez-vous qu'une journée d'échange/discussions/débats est aussi programmée... Super Féministe a été très occupée mais elle arrive pour vous donner les toutes dernières informations (à jour !) pour ce week-end !
Comme vous le savez notre super-héroïne est antifasciste (voir ici, ou par ) et le Planning Familial 69 fait partie du Collectif69 de vigilance contre l'extrême-droite, alors :

Pour l’égalité des droits, pour la justice sociale et la solidarité !
SAMEDI 29 NOVEMBRE : MANIFESTONS A LYON !
MANIFESTATION FESTIVE, DÉTERMINÉE ET POPULAIRE
Départ : 14h - Place Jean Macé – Arrivée : Place des Terreaux
Pour réagir à la vision que porte le FN de la place des femmes dans la société, le Planning familial propose d'organiser un cortège féministe et invite l’ensemble des féministes à participer le plus massivement possible.

Le lieu de rendez-vous pour le cortège féministe est prévu place Jean Macé devant l'entrée de la gare (sous la voie de chemin de fer).

Ci-dessous, l'appel du Planning familial invitant les associations féministes :

Les 29 et 30 novembre 2014
le FN tient son congrès à Lyon
Pour les droits des femmes réagissons collectivement....
Le Planning familial s’adresse aux associations féministes

Marine Le Pen, présidente du FN se pose en porte-drapeau des droits des femmes Pourtant, si l’on y regarde de plus près, son programme ne leur fait aucune place en tant qu’individu-e-s autonomes : il les réduit à un rôle maternel et les cantonne au foyer. Dans la droite ligne du Front national depuis trente ans.
  • Le programme du FN prône, encore et toujours, une « politique familiale nataliste traditionnelle » tournée vers le passé. « Un pays en bonne santé est un pays qui fait des enfants » ; « On est bien loin de la vocation initiale en 1945 des allocations familiales dont l’objectif était de favoriser la natalité française et d’aider toutes les familles, quel que soit leur revenu », lit-on projet à l’élection présidentielle de 2012.
  • Le FN propose la création d’un revenu parental, qui permettrait « de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants ». Présenté comme étant destiné aux pères comme aux mères, il s’adresse en réalité aux « femmes au foyer », Marine Le Pen évoque « un salaire maternel » (à Présent le 21 décembre 2010), et « un salaire minimum qui serait accordé aux femmes qui font le choix d’élever leurs enfants » (sur RMC, 9 janvier 2012). Coût de la mesure : 15 milliards d’euros. Par ailleurs, ce revenu parental (80 % du Smic pendant trois ans à partir du deuxième enfant) n’est qu’une déclaration d’intention puisqu’il sera mis en œuvre « dès que les finances le permettront », sans autre précision.
  • S’il propose d’abaisser l’âge de la retraite pour les mères ayant élevées au moins trois enfants ou ayant élevées un enfant handicapé, il reste silencieux sur les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Qu’est-ce que vous voulez ? qu’on égalise les salaires alors que tant de gens sont au chômage ? », a déclaré Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du FN en charge des affaires sociales, dans le magazine Causette.
  • Enfin et surtout, « la » femme est renvoyée à son statut de reproductrice sur le sujet de l’avortement : Marine Le Pen affirme que « le libre choix pour les femmes doit pouvoir être aussi celui de ne pas avorter ». Ce qui laisse entendre qu’aujourd’hui, les femmes seraient obligées d’avoir recours à l’IVG. La lutte contre le droit à l’avortement est l’un des chevaux de bataille favoris du FN. Dans les années 1980, il encourageait les violences des commandos, truffés de militant-e-s frontistes, qui s’opposent à la pratique de l’IVG en investissant les hôpitaux. En 1986, les député-e-s frontistes avaient déposé-e-s une proposition de loi sur le déremboursement de l’IVG. En 2002 et 2007, le parti envisageait encore de revenir sur la loi Veil « par voie référendaire ». Sur Rue89, Marine Le Pen qualifiait le Planning de « centre d’incitation à l’avortement ». Dans son projet présidentiel, elle prône « une meilleure prévention et information », « la possibilité d’adoption prénatale » et « une amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses ». Dans les médias, elle se positionne également pour le « déremboursement de l’IVG de confort » (sauf en cas de viol).
  • Le Front national s’est aussi positionné contre le mariage pour tous et toutes et n’a aucun discours sur les droits des LGBT.
Le Planning s’inscrit dans la démarche du collectif de vigilance contre l’extrême droite qui invite à répondre à l’appel issu des assises contre l’extrême droite pour réagir par le biais de 2 actions distinctes et vous invite à y participer :

SAMEDI 29 NOVEMBRE : MANIFESTONS À LYON  
14 h - Place Jean Macé - Arrivée place des Terreaux suivi d'un concert.

Dans la continuité de notre action depuis 5 ans, nous manifesterons pour alerter sur le danger que constitue toujours le Front National pour la démocratie. Rassemblons-nous dans un cortège régional massif, coloré et joyeux déterminé et pacifique.

Après la manifestation, concert gratuit avec :
  •  Jagas (Rock français percutant et engagé, Ile-de-France)
  • Auguste from the wood (Chanson française sans prise de tête, Ardèche)
  • Alex Zeem (Chanson worldance funk roots, Lyon)
  • Paul et Michey (Rock, Marseille)
  • DJ et éventuelles collaborations musicales surprise

DIMANCHE 30 NOVEMBRE À LYON ÉCHANGEONS NOS EXPÉRIENCES
(à partir de 10 heures, 2 lieux de rendez-vous : Mairie du 8ème et MJC Laennec)

Informons de la réalité des pratiques du FN à la tête des villes conquises lors des élections municipales. Discutons des moyens à mettre en œuvre pour montrer le vrai visage du Front National. Nous montrerons que dans les municipalités où il est en responsabilité :- Ce sont les plus pauvres et les plus fragiles socialement qui trinquent. - Les syndicats qui luttent pour la transformation sociale, les associations et militants de la culture et des droits humains sont harcelés. Ce 30 novembre, nous voulons faire œuvre d’éducation populaire et citoyenne en déconstruisant le discours du FN, que tente de banaliser Marine Le Pen.

8 ateliers, un forum associatif, social et culturel, des animations culturelles
Buvette et restauration légère sur place (dont repas végétarien)

Au programme :
Petit-déjeuner d’accueil 
10h – mairie du 8ème

Comprendre les dynamiques politiques de l’extrême-droite
  • Atelier 1 : Comprendre l’évolution du FN et la diffusion de son idéologie, ainsi que son rapport ambigu aux médias
    11h – Mairie du 8ème (Espace citoyen, 12 avenue Jean Mermoz)
  • Atelier 2 : Les groupuscules d’extrême droite, des satellites du FN
    14h – MJC Laennec-Mermoz (21 rue Genton – Lyon 8)
Pour l’égalité des droits
  • Atelier 1 : Le droit du sol et le droit de vote pour les étrangers pour contrer la logique des « boucs émissaires »
    14h – Mairie du 8ème
  • Atelier 2 : Étendre les droits des femmes et des LGBT menacés par l’ordre moral
    11h – MJC Laennec-Mermoz
Pour la justice sociale et la solidarité
  • Atelier 1 : Le monde du travail, pour un antifascisme social
    11h – MJC Laennec-Mermoz
  • Atelier 2 : L’éducation et la culture, des enjeux de lutte contre l’extrême-droite
    11h – MJC Laennec-Mermoz 
  • Atelier 3 : La solidarité internationale contre l’extrême droite en Europe
    11h – MJC Laennec-Mermoz 
  • Atelier 4 : Les organisations de jeunesse face à l’extrême droite
    11h – MJC Laennec-Mermoz
Plénière de clôture consacrée aux perspectives d’action face à l’extrême-droite
16h – Mairie du 8ème

Pour que ces échanges permettent d’aborder les spécificités des revendications féministes en matière de droits des femmes, le Planning propose aux associations féministes d’y participer de manière active.

Crédits dessin : MatDaKat
  

Il est urgent de s’unir et d’agir face au congrès du FN à Lyon. Pour l’égalité des droits, pour la justice sociale et la solidarité. 
L’heure n’est ni à la résignation ni au fatalisme mais à la mobilisation la plus large et la plus unitaire possible face au parti de la haine et ses satellites.
Faire barrage à l’extrême droite passe aussi par la lutte contre l’austérité, par le dépassement de la crise du capitalisme et par une juste répartition des richesses.
C’est tout le sens de la manifestation/concert du 29 novembre à Lyon et des débats du lendemain pour se mobiliser ensemble, maintenant et dans la durée. 

A l’invitation de la Coordination Nationale contre l’Extrême droite, des collectifs antifascistes de la région, du Collectif de Vigilance 69 contre l’extrême droite.