lundi 13 février 2012

Une gerbe pour Guéant

Alors voilà, oui je voudrais gueuler très très fort, parce que j'en ai ras-le-cul. Ras-le-cul de cette utilisation qui est devenue systématique du féminisme – enfin, tout au moins sous la forme édulcorée de « l'égalité hommes-femmes » - pour justifier des discours racistes et en particulier islamophobes.

C'est subtil certes, enfin c'est surtout putain d'hypocrite. L'Ennemi Intérieur (parce qu'on a toujours besoin d'un ennemi intérieur, hein, ça terrorise, et ça détourne l'attention des vrais problèmes et puis bon, en plus ça divise alors, pourquoi s'en priver?), donc l'Ennemi Intérieur aujourd'hui c'est le vilain méchant pas beau Arabo-musulman. Et tous les moyens sont bons pour montrer combien il est méchant. Incompatible. Et notamment un des moyens préférés depuis la fin des années 1990, je dirais à la louche (en gros depuis les débats sur le voile à l'école), ben c'est l'égalité hommes-femmes. Pourquoi? Parce que ça embrouille tout, parce que ça fait des nœuds dans les cerveaux. Ben oui, ben non, je peux pas être contre l'égalité hommes-femmes, et pis c'est un thème progressiste, c'est de gauche ça, alors le Mr., s'il le défend, y peut pas être raciste, y peut pas être réactionnaire, etc...
Il faut interdire le voile à l'école. Pour évacuer les débats économiques et sociaux? Pour stigmatiser une partie de la population? Nannn, parce que c'est ça la laïcité et... pour sauver les petites filles!
Il faut faire la guerre en Afghanistan. Pour l 'hégémonie régionale? Nannn, contre le terrorisme et... pour sauver les femmes de la burka, of course! 

Bref tous ces faux arguments ont ce que j'appellerais un double effet Kiss vraiment pas Cool :
1. des féministes qui se disent antiracistes mais qui ne savent manifestement plus ou elles crèchent et se mettent insidieusement à porter des discours islamophobes
2. le message implicite comme quoi en France et même en « Occident » (qu'est-ce que c'est ça l'occident, à l'ouest par rapport à qui?), ben « Ah y essssssst! » c'est bon, c'est l'égalité hommes/femmes, youpi tralala, plus rien à gagner, plus à se battre, à peine quelques petites babioles à ajuster un peu, si vraiment on veut être perfectionniste...
En fait, il y en a encore plein d'autres des effets et répercussions vraiment pas cool, et une dernière que je voudrais souligner c'est cette espèce d'équivalence, hypocrite, pourrie, et fausse entre « monde musulman » et antiféminisme. Parce qu'elle est particulièrement dangereuse à mon sens. Pour les musulman-e-s et pour les autres. Non, être musulman-e – ou de culture musulmane -, ce n'est pas forcément être antiféministe, pas plus qu'être chrétien-ne n'impliquerait d'être féministe (ahahahahaha, la bonne blague... humhum, excusez-moi). Comme si l'oppression des femmes était plus dans les fondements, dans « l'essence » de la culture musulmane que dans celle de la culture judéo-chrétienne, et non des résultantes de conditions socio-économiques et historiques, d'évolutions, et de choix au sein d'une société. Et de luttes des populations opprimées. 

A ce propos, qui a une photo du Guéant acharné défenseur des droits des femmes dans une des manifestations du mlf des années 70? Comment ça personne? Mais suis-je bête, c'est pô grave, j'pourrai lui demander en personne à notre prochaine manif' je suppose... 

The BFF (The Big Feminist Fist)