vendredi 17 février 2012

NQF a 30 ans !





Nouvelles Questions Féministes est la plus ancienne des revues de recherche féministe en français. Un article en ouverture de ce dernier numéro retrace ces 30 ans de réflexion théorique et de combat : signé Christine Delphy, il rend hommage à Simone de Beauvoir qui a été directrice de publication du début (et même avant, quand la revue s’appelait  « Questions Féministes ») jusqu’à sa mort. Le texte explique comment cette génération de féministes (à partir des années 70) s’est appuyée sur le féminisme  développé dans « le deuxième sexe » pour le critiquer et en prolonger la réflexion.
L’article raconte l’histoire de la revue, les difficultés auxquelles elle a été confrontée, comment elle se fabrique aujourd’hui et rappelle la diversité des thématiques abordées, toujours en lien plus ou moins direct avec l’actualité du mouvement féministe : travail, sexualité, politique, sciences…  NQF, qui se situe « dans une perspective féministe anti-essentialiste, matérialiste et radicale » (voir la plateforme) a toujours allié une grande rigueur intellectuelle et un courage politique fort : sur les questions du voile, de la guerre du golfe, de la parité, de la prostitution, l’équipe n’a pas hésité à défendre des positions très peu consensuelles dans le paysage féministe français.
En même temps, elle manifeste une volonté de garder un dialogue au sein du mouvement : par exemple, au moment de la loi sur la parité, il y a eu un numéro « pour » et un « contre » dans un désir de confronter de vraies argumentations et non des anathèmes. La revue propose déjà depuis plusieurs années des analyses qui cherchent à prendre en compte l’imbrication des rapports de domination (de sexe, de race, de classe).
D’ailleurs, au Planning Familial de Lyon, NQF (et les écrits de Christine Delphy qui en est l’une des fondatrices) a nourri notre réflexion et nous a apporté un appui théorique et politique précieux quand il s’est agi d’adopter des positions minoritaires au sein du mouvement féministe et donc au sein même du Planning Familial (exemple de la loi sur le voile). J’irais même jusqu’à dire qu’on est beaucoup, toutes générations confondues, à faire partie du fan-club de Christine Delphy : la qualité de son argumentation, qui s’accompagne d’une ironie froide et délicieuse nous fait du bien !

Dans ce numéro de NQF, la thématique principale est l’amitié. Et, cette fois encore, les différentes contributions proposées nous aident à combattre les idées reçues. Qu’il s’agisse d’une enquête par entretiens auprès d’hommes et de femmes sur le thème de l’amitié, d’une analyse du roman québécois au XIXème siècle, ou d’une relecture des écrits féministes des XIX et XXèmes siècles, les auteures nous invitent à changer notre regard sur l’amitié :
     - Ça commence par la déconstruction des stéréotypes de genre qui s’appliquent aux relations d’amitié (en gros, les hommes seraient plus dans le « faire ensemble », les femmes dans la confidence et le partage de l’intime). A l’épreuve des faits, on observe de grandes variations  individuelles, qu’il est intéressant de croiser avec la classe sociale des individu-e-s.

     -   La revue montre aussi le rôle important des relations amicales dans le mouvement féministe à différents moments de son histoire : partage d’idées et d’actions de lutte, renforcement de l’estime de soi, développement des valeurs de solidarité et d’autonomie.

      -    Au total, c’est l’hétéronormativité des sciences sociales et de la psychologie, qui est dénoncée : en mettant le couple et la famille au centre des études (et du lien social), on a longtemps laissé dans l’ombre l’importance du lien d’amitié dans la construction de soi. La diversification des modèles (par exemple la relativité du couple opposée à la continuité des liens d’amitié dans les milieux gays et lesbiens) est une piste pour penser autrement nos relations sociales.
La revue se termine par des critiques des livres, et une interview d’une militante féministe et anti-nationaliste d’ex-Yougoslavie.
     Nouvelles Questions Féministes
     « Amies », Volume 30, Numéro 2, 2011

Au cas où cet article parvienne à susciter la curiosité pour cette revue (ou l’envie d’y revenir), on peut trouver tous les numéros ou presque au centre de documentation du Planning à Villeurbanne, ainsi qu'au Point G (bibliothèque de la Part-Dieu).  

(Dessin extrait de "Locas" la fabuleuse BD de Jaime Hernandez.)
                                   

                 Antoinette FonK