jeudi 30 novembre 2017

Lyon contre le SIDA?

A l’occasion de la journée de lutte contre le sida, demain 1er décembre, plusieurs événements sur Lyon :
- Vendredi 1er décembre à 19h une marche partira de place Bellecour et ensuite le Forum Gayu et Lesbien de Lyon organise un apéro Solidaire au centre LGBTI de Lyon. Les recettes seront au profit de la lutte contre le Sida et la commission santé du Centre.


Et Mardi 5 décembre de 17h à 23h est organisée la Soirée « Lyon contre le sida » au Palais de la Mutualité (1 place Antonin Jutard, 69003 Lyon (arrêt tram T1 + métro D Guillotière) )
L’entrée est libre !
Au programme :
- 17h-19h : Scène Ouverte
- 19h-20h : Débat mouvant
- 20h-21h30 : « Les Années sida à l’écran », conférence animée par Didier Roth-Bettoni.
- 21h30-23h : Projection du film Zero Patience de John Greyson
Et pendant toute la soirée se tiendra un forum associatif !
Et last but not least le communiqué de presse du Planning familial « Femmes, VIH et sexualités : au Planning on en parle ! » :



mercredi 29 novembre 2017

Manif de soutien aux migrant-e-s




Samedi 2 décembre à 15H place des Terreaux aura lieu une manifestation en solidarité à toutes les personnes migrantes. Plusieurs superféministes et militantes du Planning seront présentes.

Aucun être humain n’est illégal !
Libre circulation, solidarité et installation de tous et toutes !

Rendez-vous à 15h, Place des Terreaux le samedi 2 décembre !

mardi 28 novembre 2017

Superféministe relaie l'info de deux soirées organisées au Rita-plage 68 cours Tolstoi à Villeurbanne dans le cadre de Novembre Libertaire. Ces soirées sont à prix libre et il y aura de la bouffe végé/vegan à prix libre aussi :


Mercredi 29 novembre


Rencontre entre les éditrices de la revue “Panthère Première”, celles du fanzine “Nos corps à nous” et les organisatrices du CDI. Présentation croisée suivie d’une projection-discussion du documentaire Regarde elle a les yeux grand ouverts.

19h // Présentation croisée du “CDI”, du fanzine “Nos corps à nous” et du premier numéro de la revue “Panthère Première”.

Discussion entre trois expériences collectives de partage d’histoires, leurs ambitions et leurs modes d’organisation.

Aujourd’hui sans murs et flottant, le CDI (Centre de Documentation et Information) était un lieu dans l’archipel de feu les Seychelles, avec des livres et des documents.
Ni vraiment une structure, ni une association, ni vraiment un collectif il est plutôt un ensemble à géométrie variable de personnes qui se trouvent et se retrouvent à quelques un.e.s, avec un chocolat chaud, autour de la projection de films documentaires ou non, de la présentation d’un livre, d’un texte, d’un truc…

Le fanzine Nos corps à nous a été réalisé par un groupe de 8 filles du collectif Fanzine Camping dans le cadre d’une résidence à La Fraternelle (Saint-Claude) et traitant de la découverte du corps féminin à l’âge de 12/15 ans.

Panthère Première, c’est une nouvelle revue indépendante de critique sociale. À travers des enquêtes, des témoignages et des images, cette revue féministe et généraliste explore les intersections entre ce qui est communément renvoyé à la sphère du privé (famille, enfance, souvenirs, habitat, corps, sexualité…) et les sphères systémiques (État, marché, travail, rapports de genre…) – partant du principe que les formes de domination, de résistance et de création se nourrissent, se pérennisent ou se révèlent souvent dans ces plis.

20h30 // Bouffe végé

21h // Projection de “Regarde elle a les yeux grand ouverts” (1h30), suivie d’une discussion
Regarde elle a les yeux grand ouverts est un documentaire des années 1980 sur un collectif de femmes lié au MLAC (Mouvement pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception) à Aix en Provence qui pratiquaient ou offraient de s’approprier des pratiques d’avortements, de consultations gynécologiques et des accouchements hors du cadre légal et hospitalier. Le film retrace le quotidien, les questionnements et les luttes de ce collectif en parallèle d’un procès qui les implique en 1977 pour « pratiques illégales de la médecine et tentative d’avortement sur mineure ». Il pose la question encore actuelle de la connaissance et du droit de disposer de son corps et de la violence en milieu hospitalier. 


 Jeudi 30 novembre : Projection sur la lutte des femmes kurdes
 
































Repas libre et projection documentaire

20h // Repas prix libre en soutien aux réalisatrices
20h30 // Projection

Başka bir Dağ / Une autre Montagne
France - 82 min - 2017
Réalisation : Noémi Aubry, Anouck Mangeat

SYNOPSIS

Sur les terres d’Anatolie, un dicton dit « Si l'un de tes yeux pleure, l'autre ne peut rire ». Burcu et Sinem vivent à Istanbul avec cet œil qui pleure en entendant que l’est du pays, le Kurdistan de Turquie, est sous couvre-feu, blocus, occupé par l’armée turque depuis plus de 40 ans.
Sur les traces des luttes des femmes, elles vont rencontrer Ergül à Safranbolu, ancienne activiste des luttes révolutionnaires de la fin des années 70 étouffées par le coup d'état militaire de 80. Les époques se mêlent et c'est toujours la guerre, la répression et une violence au quotidien. Kurdes, mères, féministes.
Il y a de la résistance et de la solidarité dans leurs mots, dans leurs pas, dans leurs cris, dans les rythmes des « erbané » (percussion) contre le nationalisme, la guerre, le patriarcat.

Si là-bas, les femmes font face en prenant les armes dans les montagnes, C'est Une autre montagne / Başka bir dağ, que Burcu, Sinem et Ergül gravissent chaque jour.
Bese Bese Bese! Assez Assez Assez!

Bande-annonce : https://vimeo.com/209661727
Site internet : http://nomiozho.wixsite.com/ozhonaaye/baska-bir-dag
Facebook : https://www.facebook.com/uneautremontagne/
Une interview des deux réalisatrices sur ce film : https://www.bastamag.net/Une-autre-montagne-un-film-sur-la-resistance-quotidienne-des-femmes-en-Turquie





samedi 25 novembre 2017

D’Ebats Féministes, soixantième !!!!!




Sortie du dernier D’Ebats Féministes, le bulletin du Planning Familial 69 : c’est déjà le 60ème numéro de cette parution entièrement écrite par des militantes et salariées du Planning, avec une belle régularité de 4 numéros par an.


Dans ce numéro :
- des dossiers sur les mobilisations récentes contre les violences sexuelles, et sur le droit à l’avortement en Europe.
- des articles sur les actions menées par le Planning Familial à Villeurbanne et dans l’Ouest lyonnais.
- une présentation de l’œuvre de Kate Millett et de Colette Guillaumin, deux figures féministes disparues cette année.
- et encore plein d’infos et des conseils de lecture…

Et pour le recevoir dans votre boîte aux lettres : il suffit d’adhérer ! (Et vous apporterez ainsi votre soutien à notre association).
En avant-goût, voici l’édito de ce n° 60.

Ne laissons pas retomber la colère.
Pour un Weinstein dénoncé combien de harceleurs, bons pères de famille, hommes politiques, enseignants courent en toute impunité.
Depuis l’ébruitement de l’affaire Weinstein, la parole sur le harcèlement et les agressions sexuelles se libère.
Cette prise de parole s’accompagne de ses contradicteurs qui puisent dans l’ignorance et la bêtise toute leur inspiration mais aussi d’une somme de compassions hypocrites.
Les femmes  sont régulièrement dépossédées de leur statut de victime par la mise en doute de leur récit : « t’étais habillée comment ?  Que faisais tu toute seule dans la rue la nuit ? Tu t’es pas vraiment défendue… »
Les femmes victimes de violences sont poussées à porter plainte, à quitter le domicile conjugal, sans que soient pris en compte leurs propres cheminements et leurs allers retours. Leur parole n’est pas entendue, on impose constamment un tiraillement aux femmes : celui de dire non alors que ce refus est ignoré par les violeurs et les agresseurs, comme celui de porter plainte alors que les conditions ne sont pas réunies et que souvent les femmes sont renvoyées chez elles sans aucune solution. C’est là qu’on voit la faiblesse des lois, acquises grâce à la mobilisation des mouvements féministes, souvent insuffisamment appliquées (93% des plaintes pour harcèlement sont classées sans suite). On peut donc douter de l’efficacité de la prochaine loi sur le harcèlement de rue dont on ne voit pas bien comment elle sera mise en œuvre. Elle sous-entend que la rue est le seul espace du harcèlement laissant de côté tous les autres lieux (travail, lieu d’études, transports...).
En ces jours proches du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, il est bon de rappeler que la parole des femmes doit être respectée mais aussi leurs hésitations et leurs incertitudes face aux décisions à prendre. Elles seules doivent pouvoir décider de se taire ou de parler.
Agressions et harcèlement sexuel s’inscrivent dans un continuum de violences qui peut aller jusqu’au meurtre.
Suffit-il de gonfler l’arsenal juridique alors qu’un travail d’éducation, de sensibilisation et de formation des personnels de police et de justice reste essentiel ?
Suffit-il de faire encore une loi alors que de nombreuses associations de lutte pour les droits des femmes voient leurs subventions diminuées ou supprimées ?
Aucune loi ne sera efficace si un travail de prévention, d’éducation à l’égalité dès le plus jeune âge des garçons et des filles n’est pas engagé avec des moyens suffisants.
Nous refusons de nous laisser endormir, nous savons que seule la lutte paye et que sans un mouvement féministe fort et offensif aucune loi proposée ne saura répondre à nos besoins et à nos exigences : Ne laissons pas retomber la colère !

mercredi 22 novembre 2017

Manif non mixte contre les violences faites aux femmes !

Le 25 novembre, c'est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. A Lyon, plusieurs organisations et personnes appellent à une manifestation de nuit à partir de 19h aux Terreaux, suivant d'un rassemblement mixte à partir de 20h place de la comédie.

Toutes dans la rue vendredi !

mercredi 15 novembre 2017

Festival Brisons Le Silence

13 -ème FESTIVAL de BRISONS LE SILENCE





Avec Filactions, parler des violences conjugales est également l’occasion de se cultiver !

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, Filactions organise, cette année encore, le festival « Brisons le silence », du 17 novembre au 2 décembre sur la région lyonnaise (Lyon, Villeurbanne, Bron, Nord-Isère).
En plus des actions de prévention sur les marchés locaux, le festival sera ponctué d’évènements comme la manifestation des Femmes en Blanc le samedi 25 novembre, et les soirées concert du 24 et 25 novembre (réservez vos places dès maintenant : http://athouboutdchant.com/ ).
Vous aurez notamment l’occasion de voir la pièce de théâtre « Contre Coup » (entrée libre le 22 et 29 novembre), le documentaire « Au loin le point du jour » (au Cinéma Les Alizés, le 20 novembre) et le film « Les Conquérantes » (au cinéma Le Zola, le 30 novembre).
Au programme : prévention, théâtre, cinéma, concerts... Mais aussi balades urbaines, animations, contes, exposition, table rondes…
L’ensemble du programme sur la page :
 http://www.filactions.org/le-programme-du-festival-brisons-le-silence/

lundi 13 novembre 2017

Sur le fil…




A l’initiative de la Compagnie des Chimères se déroule toute une semaine autour de la « création féminine » et des femmes « agissantes ». Ça s’appelle « Des Femmes sur le fil du Lavoir ». C’est du 13 au 17 novembre au Lavoir public. Il y aura des spectacles, des expos, des débats, des concerts. 

Le Planning Familial 69 participera au débat sur les initiatives de femmes, avec le THEF (Organisation pour un Théâtre Féministe), le journal « Femmes Ici et Ailleurs », le projet Inuterock, et des plasticiennes. C’est mercredi 15 novembre à 21H.

Tout le programme :