jeudi 5 janvier 2012

Petits conseils aux parents en détresse post-nowel

Votre fille a reçu de son oncle Tartanpion et de sa tante Gudule un superbe livre avec des paillettes et du rose tout partout dans lequel à la fin ô surprise! la princesse épouse le prince du royaume voisin et « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants »?
Pas de panique, ne courez pas faire un autodafé (c'est assez mal vu, et de surcroît, peut s'avérer dangereux), plusieurs solutions s'offrent à vous :
1) vous avez les tickets de caisse : miracle de Noël, vous pouvez échanger facilement et discrètement le malheureux opportun qui vous pique les yeux et le cerveau!
2) vous n'avez pas ces foutus tickets, ben pas de souci, y'a toujours ebay!
Contre quoi?? comment ça il n'existe pas de livres pour enfants intéressants voire antisexistes, mais si mais si, détrompez-vous : quelques exemples pour enfants en tous genres...

Dans la collection des Mademoiselle Zazie de Delphine Durand et Thierry Lenain chez Nathan, vous pourrez trouver des petites histoires qui cherchent à sortir des stéréotypes. J'ai bien aimé notamment Mademoiselle Zazie et la robe de Max.


  « Jérôme par cœur », c'est comme ça que Raphaël exprime son amour pour Jérôme, un amour d'enfant, tout simple et évident. (c'est un album de Thomas Scotto et Olivier Tallec aux éditions Actes Sud Junior)


Si vous avez envie de casser la tête de toutes ces empaffées de princesses de contes de fées, faites plutôt un tour chez la Princesse Finemouche de Babette Coole. C'est une princesse pas comme les autres qui préfère faire de la moto et s'occuper de ses dragons et autres lézards de compagnie plutôt que de ses prétendants. Mais quand elle s'en occupe, c'est pas triste non plus...


Dans un genre d'humour peut-être un peu plus déconcertant vous pouvez jetez un coup d'œil aux images fines et décalées d'Anna Boulanger dans son album, Papa, c'est quoi un homme haut sekçuel?, Zoom éditions.



Et puis, et puis...  


Allez, je peux pas résister, voici un des albums préférés de mon enfance à moi : Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon de Christian Bruel et Anne Bozellec, éditions être, pour celles et ceux qui n'ont pas envie de rentrer dans leur bocal de cornifilles ou de cornigarçons.










 


Sans oublier les éditions Talents Hauts dont une des deux grandes lignes éditoriales est « la lutte pour l'égalité des sexes », rien que ça! 
 
Enfin, rien que pour vous, une petite trouvaille au détour d'un salon jeunesse : Elle de Ania Lemin, Esperluette éditions.

Alors, c'est-y pas l'abondance?

The BFF (The Big Friendly Feminist)