Accéder au contenu principal

Retrouvons-nous pour la 23ème Marche des fiertés





Nous proposons un rendez-vous pour se retrouver sur la Pride de samedi :
A 13H45 vers l’Office du tourisme (côté Place Bellecour).
Nous aurons nos capes de Super Féministe et des pancartes !
La Marche commencera par un sit-in en soutien à Fodé-Moussa Camara, récemment condamné à 2 mois d'emprisonnement et 2 ans d'interdiction du territoire.

Voici le communiqué de la LGP sur ce combat :
Nouvelles de Fodé-Moussa Camara : indignation et colère !
Notre colère est grande : le tribunal de grande instance de Lyon vient de condamner Fodé-Moussa Camara, à 2 mois d'emprisonnement et 2 ans d'interdiction du territoire.
Homosexuel sans papiers et frappé d’une obligation de quitter le territoire, Fodé-Moussa Camara est condamné parce qu’il a refusé d’embarquer dans un avion qui devait le ramener de force dans son pays, la Guinée-Conakry, où il risque la mort en raison de son homosexualité.
Pour la Lesbian and Gay Pride de Lyon, cette décision est inhumaine. Elle a été prise au cours d'une audience ahurissante et au mépris des droits les plus élémentaires de Fodé-Moussa Camara.
En effet, alors que son avocate avait requis, dès le 4 mai, la présence d'un traducteur en langue Soussou, le tribunal a convoqué une traductrice qui ne parlait pas cette langue.
Pour autant le juge a poursuivi  l'audience prétendant que Fodé-Moussa Camara maîtrisait la langue française.
Son avocate a donc provoqué un incident de séance et en a appelé au bâtonnier qui est intervenu en faveur de Fodé-Moussa Camara
Ceci n'a pourtant pas empêché le tribunal d'entrer en voie de condamnation.
L’avocate de Fodé-Moussa Camara a déjà indiqué qu’elle allait faire appel. Le fait que Moussa n’ait pas eu la possibilité d’avoir un interprète dans sa langue pourrait constituer un vice de procédure.
Pour dénoncer cette décision et apporter tout notre soutien à Fodé-Moussa Camara, la Lesbian and Gay Pride de Lyon organise le samedi 16 juin, vers 14h30, un sit-in juste avant le départ de la 23e marche des fiertés LGBTI (Place Bellecour).
Les organisations LGBTI demandent l’abandon de toutes les poursuites judiciaires à son encontre, sa libération immédiate et le réexamen de sa demande d’asile.
Fodé-Moussa Camara doit rester en France.