dimanche 26 février 2017

prochaine réunion!

Envie de nous voir ?  de nous revoir après la boum de la semaine dernière ? Tu nous as laissé ton mail mais on n'est pas arrivé à te relire?? Qu'à cela ne tienne : 

Prochaine réunion ouverte à toutes et à tous ce jeudi 2 mars au Planning Familial à partir de 18h30 !


PS: Merci à GARCES pour le visuel :-)



Planning Familial 2 rue Lakanal 69100 Villeurbanne

Tel : 04.78.89.50.61

    

            Accès tram T1 ou T4 arrêt Tonkin
Le soir, le centre est fermé : passer par l’entrée de l’immeuble (interphone « Planning Familial » n°13)

vendredi 17 février 2017

Boom boom boom !

Un petit et rapide rappel de la boum d'anniversaire de notre mirifique blog ce samedi à partir de 20h au 6e continent !

Au programme :

- De la musique pour bouger son corps !

- Une caisse de solidarité avec les réfugiées LGBT avec le Collectif Lesbien Lyonnais pour lâcher sa thune !

- Le bar du 6e continent pour se désaltérer !

- Un stand de réduction des risques pour s'informer !

- Une déco made in planning familial 69 et Superféministe pour !

- Plein de trucs à grignoter en soutien au PF69... et un gâteau d'anniversaire très spéééciaaaal !

- L'équipe de Flash Infos Fouffes !

Et n'oubliez pas que plus tôt dans l'après-midi il y a aussi un P.A.N.D.A à suivre !

jeudi 16 février 2017

Suivez ce panda !


Le collectif des Politiques ANti-coloniales Déterminés et Auto-gérés (P.AN.D.A) organise un débat sur 

« Les réseaux de survie des travailleuses domestiques migrantes au Liban : pratiques de self-care en milieu invivable »

Avec Mira YOUNES, psychologue clinicienne, et doctorante chargée d’enseignements en psychologie sociale.

Voilà la présentation : 


« Dans cette intervention-débat, il s’agira de réfléchir ensemble aux questions de care et du self-care dans les réseaux et collectifs de personnes et de travailleurs/ses racisé/e/s, à partir d’une restitution d’une expérience de recherche au Liban. Ma recherche de thèse concerne le travail, les subjectivités et les luttes de travailleuses domestiques non-arabes au Liban, dans le cadre d’une immigration (Sud-Sud) contractuelle et temporaire. Elle s’intéresse aussi aux pratiques institutionnelles et aux groupes dominants (employeurs libanais et expatriés au Liban), pour mettre en lumière les dispositifs et les stratégies de contrôle et de surexploitation de ces derniers. Les femmes migrantes sont en effet assujetties à des formes de travail domestique non libre et en proie à des violences diverses.
A partir d’une enquête participative empruntant à l’ethnographie féministe et la recherche-action, les « réseaux de survie » des femmes migrantes sont apparus comme la ressource principale de ces dernières. La « survie » (Audre Lorde, 1986) ne renvoie pas ici à la seule subsistance: elle désigne l’effort communautaire et collectif par lequel, dans des conditions invivables, des sujets s’allient pour se faire une vie au sens plein du terme, en l’occurrence en résistant au système d’enfermement et de mise au travail en vigueur, ce qui peut d’ailleurs mener à des formes de contestation ouverte. Nous envisagerons tour à tour la question du care dans la condition des travailleuses domestiques migrantes au Liban, puis dans ces réseaux (de l’entresoi) et enfin dans les alliances inégales entre militantes concernées et militant/e/s de divers bords. A partir de ce récit analytique de l’enquête, une problématisation des enjeux récurrents du self-care collectif et organisationnel sera dégagée et soumise à discussion, notamment avec une visée comparative entre contextes hétérogènes. »

C’est ce Samedi 18 février, à 15 h
à la librairie Terre des Livres
86 Rue de Marseille
69007 Lyon

lundi 6 février 2017

Exposition soignant-e-s SIDA

Un petit coup de projecteur sur une initiative co-organisée par nos copines de FRISSE...

Venez nombreux/ses ce mercredi !!
(Tout en gardant des forces pour jeudi, et pour le 18...)

vendredi 3 février 2017

BOOM d'anniversaire! 5 ans (déjà)

Eh oui 5 ans déjà !
Superféministe vous invite à sa fête d'anniversaire le samedi 18 février à partir de 20H
Où ça ? Au 6e continent (51 rue Saint Michel, métro Saxe-Gambetta).

Il y aura à boire (le bar du 6e continent) à manger en soutien au planning familial 69 (prix libre) une ambiance de folie et une déco non moins folle !

Cette soirée est ouverte à tous, à toutes, et aux autres... L'entrée est à 2€ (l'adhésion au 6ème Continent).
Au programme :
– De la musique à danser
– Des trucs à grignoter en soutien au Planning Familial 69 (oui oui déjà dit)
– Une déco Super Féministe (on se répète)
– Des infos sur les luttes
– Notre fameux stand de réduction des risques sexuels


mercredi 1 février 2017

Soirée de rencontre et de soutien aux réfugié.es LGBTI à Lyon



Le Collectif Lesbien Lyonnais avec le groupe The BigTape organise le 9 février 2017 à partir de 18h30, une soirée de rencontre et de soutien à nos ami.e.s LGBT en pleine procédure de demande de statut de réfugié.e.s en France.
Ces dossiers de demande à l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) sont très difficiles et lourds à constituer : témoignages, coupures de presse sur la situation du pays pour les LGBT, etc., même si certaines associations ou organismes, comme l’ARDHIS (Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et Transsexuelles à l’Immigration et au Séjour) à Paris, peuvent guider les demandeuses/eurs dans leurs démarches.
Afin de mieux comprendre le parcours de ces personnes, les persécutions vécues dans leur pays, et ce qu’elle subissent ici pour obtenir des papiers dont dépendent leur vie et leur liberté, nous vous invitons à une soirée de rencontre, de projection et d’information sur le sujet au Centre LGBTI de Lyon.
Cette soirée de rencontre pourrait nous permettre de constituer un réseau de solidarité avec les demandeuses/eurs d’asile, et entre nos associations dont ils/elles font partie, pour une meilleure autonomie et un meilleur accompagnement. Une caisse de dons sera mise à disposition pour le soutien aux personnes réfugié.e.s de nos associations.

18h30 Accueil

19h30 Projection du documentaire « Les portes d’Arcadie »


Un documentaire de Carole Grand, projeté au Festival Cineffable en 2016.
« Dans les petits bureaux prêtés par la mairie du Xème arrondissement de Paris à l’association ARDHIS, bénévoles et demandeurs d’asile se retrouvent pour faire émerger une parole balbutiante et personnelle. Le seul moyen de prouver que l’on est bien homosexuel et persécuté pour cette raison afin d’obtenir l’asile en France, c’est de convaincre par le récit de son expérience intime. Mais réussir à mettre les bons mots sur ce que l’on a vécu et persuader de l’authenticité de son histoire n’est pas simple. Soir après soir, ces paroles sont accouchées pour reconstituer des histoires de vie et d’amour qui seront confrontées à l’administration française. »

20h30 Discussions et apéro convivial

Débats/Discussions autour du documentaire.
Rencontre avec les LGBT réfugié.e.s de nos associations. Discussions autour des étapes d’une demande de statut de réfugié.e.s. Apéro.

Venez nombreux/euses !

Centre LGBTI de Lyon
19, rue des Capucins
69001 Lyon

anti trump




Le 21 janvier dernier, nous étions 250 à Lyon pour soutenir la Women’s March des Américaines contre Trump et dénoncer  "l’idéologie sexiste, LBGTphobe, raciste" qu’il a défendue tout au long de sa campagne. 


Des quelques propos violemment misogynes de sa campagne ("Quand on est une star, on peut faire ce qu'on veut avec les femmes.", "On peut les prendre par la chatte, elles se laissent faire", "C'est dur de prêter attention à une femme lorsqu'elle a de petits seins", "Les femmes qui avortent devraient être punies"…), il est très rapidement passé à l’action concrète dès son investiture. 
Sur les attaques contre les droits des femmes, nos craintes se sont vues confirmées : 

L'équipe du grand ménage réactionnaire : 

        Aux Etats-Unis, le droit des femmes à disposer de leur corps est garanti par un arrêt nommé le Roe vs Wade, adopté en 1973 par la cour suprême fédérale (précisions ici !). De nombreux États comme le Texas ou l’Indiana ne cessent de contourner ce décret en votant des lois qui limitent l’accès à l’avortement (nouvelles normes très difficiles à tenir imposées aux cliniques pratiquant l’avortement entraînant de nombreuses fermetures de cliniques, obligation de financer l’enterrement de l’embryon, complications administratives…). Conséquences : accès à l'IVG de plus en plus compliqué (certaines femmes doivent parcourir 500km pour un avortement). La Cour suprême (haute instance judiciaire, interprète des lois fédérales et de la constitution) a le pouvoir de protéger l’accès à l’IVG en déclarant certaines lois illégales au nom de l'arrêt Roe vs Wade, ce n’est pas toujours le cas et un combat récurrent se joue entre les différents juges.

C'est avec l'aide de personnalités politiques aussi extrêmes que lui que Donald Trump va pouvoir mettre en place ses idées. Pour mieux comprendre les risques qui pèsent sur les droits des femmes, zoom sur deux nominations qui vont cristalliser l’esprit conservateur de l’actuel gouvernement des États-Unis
 
  • Résultat de recherche d'images pour "mike pence"o     Mike Pence. Nommé vice-président par Donald Trump, cet ancien avocat lancé en politique depuis 1990, se définit lui-même (dans cet ordre d’importance) comme « chrétien, conservateur et républicain ». Ses prises de position ultra-conservatrices visent particulièrement les femmes (femmes=mères, maternité + vie professionnelle mauvaise pour l'enfant), la santé (anti-IVG, contre les actions du planning familial, opposé au port du préservatif "faible protection contre les IST") et les droits des personnes LGBT (loi sur la "liberté religieuse" qui permettait aux entreprises et commerçants de refuser d’embaucher et/ou servir des personnes LGBT ainsi que des personnes de confessions différentes). Comme son acolyte Trump, il ne se contente pas de paroles : Gouverneur de l’Indiana en 2013, il avait voté une loi interdisant l’IVG lorsque le fœtus était atteint d’une anomalie.



                                                                                                                                                                                                                                                                Neil Gorush. Nommé juge à la Cour suprême des Etats-Unis, le 31 janvier dernier,  il a gravité dans les hautes sphères de la justice et de la politique. On vous passe les détails un poil compliqué des jeux de pouvoirs Américains. Ce qu’il faut retenir, c’est que la Cour suprême va basculer du côté ultra-conservateur de la force, Neil Gorush étant considéré comme un des juges les plus conservateurs (9 juges à la Cour : 4 démocrates + 5 républicains-dont 3 très conservateurs-). Il est partisan d’une lecture «originaliste» de la constitution c’est-à-dire qu’elle doit être appliquée « à la lettre » selon le sens donné à l’époque de sa création (1787-89, autant dire que pour les avancées sociales, on repassera). Connu pour ses positions radicales (pour la peine de mort, soutien aux entreprises qui ont refusé une couverture santé incluant la contraception à des employées) il ne s’est pourtant jamais prononcé clairement sur l’IVG, mais soyons réalistes, son avis est assez limpide. Sa nomination doit encore être validée par le sénat avec 60 votes (les républicains ont 52 voix au sénat). Rappelons que les juges sont nommés à vie, vu l’âge avancé de certains, il est possible que Trump sélectionne de prochains juges lors de son mandat...


LES RISQUES :
- Cour suprême très conservatrice =  plus de chances pour les lois anti-IVG de ne pas être interdites pour "illégalité"
- Arrêt Roe vs Wade en danger ! Plusieurs juges pensent que cet arrêt est une erreur, Trump avait également laissé entendre qu'il voulait l'annuler. Sa disparition permettrait aux États de gérer seuls les questions d’IVG, dans le pire des cas on peut imaginer une renaissance des avortements clandestins et des conséquences ravageuses qu'ils entraînent.



   Effet papillon radical :


 
                                     Résultat de recherche d'images pour "trump decret"


Une poignée d'hommes grisonnants, blancs, se définissant comme hétéros, bien propres sur eux, s'apprêtent à décider du sort d'une partie de l'humanité. Impossible de passer à côté de cette photo de fin janvier (précisions sur le cabinet très homogène de Donald : ici !) qui illustre parfaitement l'absurdité patriarcale et conservatrice du gouvernement américain (et d'autres d'ailleurs !). Explications :

Donald Trump a signé, le 23 janvier dernier (au passage 2 jours après la Women's march et 1 jour après l'anniversaire du  Roe vs Wade), un décret interdisant le financement d'ONG internationales soutenant de près ou de loin  l'avortement. 
Ces financements permettaient, depuis 45 ans, de développer l'accès à la contraception dans les pays les plus pauvres du monde. Rien qu'en 2016, 607 millions de dollars ont été investis pour les programmes de santé reproductive et la planification familiale. Conséquences : 27 millions de femmes ont eu accès à des contraceptifs, 2,3 millions d'avortements évités et 11 000 décès maternels prévenus. Une petite signature qui va faire basculer la vie de nombreuses femmes dans le monde !

Cecile Richards, présidente de Planned Parenthood, le plus grand réseau de planification familiale des États-Unis a réagi :
«Les femmes les plus vulnérables dans le monde vont souffrir de cette politique, qui va saper des années d’efforts pour la santé des femmes», «Cela va provoquer des fermetures de cliniques dans le monde entier, avec pour corollaire une augmentation des grossesses non désirées et des avortements dangereux», a-t-elle rajouté tout en appelant au "combat".

 LES RISQUES : 
 - Santé des femmes moins protégée à travers le monde, augmentation des avortements clandestins, des décès 
 - Campagnes de prévention santé affaiblies
 - Accès à la contraception et aux protections contre les IST restreint et plus difficile


LES COMBATS

 Oui la résistance est en marche !

Les Pays Bas ont créé, samedi 28 janvier, un site internet de fonds international pour compenser la coupe budgétaire phénoménale de Donald Trump :  ils ont promis une donation de 10 millions d'euros.
Des marches ont été organisées dans le monde entier en soutien à la Women's march des américaines contre Trump, aux États-Unis 2 millions de personnes se sont réunies.
La Californie a laissé entendre qu'elle souhaiterait être indépendante. Et pourquoi pas ?

Quelques parodies au top de la part d'Hillary Clinton et du gouvernement Suédois :  

 
Résultat de recherche d'images pour "trump decret hillary clinton parodie"          Résultat de recherche d'images pour "trump decret suede parodie"