samedi 21 janvier 2017

Ces filles-là !

   


« Ces filles-là ! », c’est le nom d’une pièce de l’auteur anglais Evan Pacey présentée par la Compagnie Ariadne le 24 janvier à la MJC de Villeurbanne.





Les filles de Sainte Hélène ont grandi ensemble. Elles ont juré qu'elles seraient amies pour la vie. Mais quand une photo de Scarlett nue fait le tour des élèves, les filles l'évitent, chuchotent, et les garçons rigolent.

Inspirée de l'histoire d'une adolescente qui s'est suicidée après avoir publié une vidéo sur Youtube, la pièce aborde la question du rapport à l'image et de l'importance qu'a celui-ci pour les ados d'aujourd'hui. Elle parle du sexisme, du contrôle du corps des femmes, et du harcèlement numérique.

Au milieu du chœur des filles, surgissent des voix plus anciennes, celles de femmes de générations passées, de femmes qui se sont battues pour leurs droits, leur liberté...

Cette pièce est issue d’une collaboration entre la M.J.C. de Villeurbanne et la compagnie Ariadne. Cette compagnie qui existe depuis 1991 développe régulièrement des projets de théâtre contemporain avec des ados, des habitant-e-s… Huit adolescentes villeurbannaises ont participé au chantier de création autour de cette pièce, et monteront sur scène aux côtés de l'équipe professionnelle de la Compagnie.


La représentation sera suivie d'une discussion sur le harcèlement numérique avec le Planning Familial de Villeurbanne.

On récapitule :
C’est le mardi 24 janvier 2017 à 20h
à LA Balise 46 - salle de spectacle de la MJC de Villeurbanne
46 Cours Jean Damidot, 69100 Villeurbanne
METRO A (arrêt Flachet) / C3 (arrêt Blanqui-Centre mémoire)
C26 (arrêt La Perralière) / C11 (arrêt Place GrandClément)
Dès 14 ans - de 5 à 12€ - Carte M'Ra !
Billetterie en ligne : www.mjc-villeurbanne.org
INFOS & RESERVATIONS : 04 78 84 84 83 / contact@mjc-villeurbanne.org

   

lundi 16 janvier 2017

Solidarité avec les 'ricaines contre Trump et sa bande

Et c'est reparti pour les manifs!! Mais s'étaient-elles bien arrêtées??
Pour retrouver les superféministes dans la rue, rendez-vous samedi aux Terreaux.
Et on me souffle aussi à l'oreille gauche qu'une partie des manifestant.e.s de samedi sera également dans la rue le lendemain dimanche...

mardi 3 janvier 2017

     Ça y est ! C'est la nouvelle année, Super Féministe se remet à peine de l'ingestion massive d'animaux morts et de la gueule de bois traditionnelle (trop de bûche de Noël ?). En outre (à vin), comment ne pas sentir les forces nous quitter en repensant à l'an de crasse qui vient de se terminer et aux élections qui arrivent ? Quand on voit le cran des mâles en 2016, ça fait mal au crâne. Qu'à cela ne tienne, depuis son super canap' et son plaid, SF songe à faire de 2017 l'année de la Fem Set (comprenez « Feminist Society »).
     Et rien de tel pour bien démarrer que de réviser ses bases ! C'est ce que vous propose Super Féministe en lisant la Petite et grande histoire du féminisme en bande dessinée ou le Féminisme en sept slogans et citations, dont plusieurs chapitres sont disponibles en accès libre sur le site du journal Le Monde (oui oui, on parle bien du fer-de-lance de la social-démocratie chrétienne, Super Féministe ne cache pas sa surprise, heureuse si elle en est).
     Cette BD fait partie de la série de la Petite bédéthèque des savoirs et elle est le fruit de l'association d'Anne-Charlotte Husson à l'écriture, chercheuse en sciences du langage et animatrice du blog Genre ! et de Thomas Mathieu au dessin, qui s'est auparavant illustré (héhé) en créant le Tumblr Projet Crocodiles.
     Avec humour et exactitude, la BD retrace les évolutions du féminisme au fil du temps, en répondant aux questions que tout un chacun pourrait se poser en s'intéressant à ce mouvement et à ses déclinaisons. On appréciera le fait d'avoir un focus sur la France, notamment au niveau des avancées légales, mais aussi d'avoir une vision critique de l'occidentalo-centrisme, avec un chapitre dédié au féminisme noir. Plus largement, cette bande dessinée permet à un lectorat non averti de bien
comprendre la notion d'intersectionnalité, avec un chapitre sur la dualité féminisme/lesbianisme, entre autres.
     De lecture simple et agréable, cet ouvrage est à mettre entre les mains de tou.tes les non-initié.es ou de celles et ceux qui voudraient compléter leur savoir. Cela fait également un Circul'Livre ou « livre à faire tourner » d'enfer, pour les militant.es qui veulent alléger leur quotidien en sensibilisant leur entourage ou qui cherchent encore le cadeau qui permettrait à Tonton Robert d'arrêter les remarques déplacées.