Accéder au contenu principal

Droit à l'avortement : rassemblement à Lyon jeudi 28 septembre !

Vous avez aimé le Tour operator et voulez continuer à voyager sur nos lignes ?
Vous avez manqué le premier vol ?
Pas de panique ! La compagnie "Pouvoir patriarcal" européen est toujours très active. Pour réclamer le droit à l'avortement partout dans l'Union Européenne, rien de plus simple : embarquez avec nous  le jeudi 28 septembre à partir de 18h30 place de la Comédie (Lyon 1er)

Ce nouveau rassemblement est organisé par le Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône en écho à l’appel européen en faveur du droit à l’avortement et à l'occasion de la journée internationale pour le droit à l’avortement.

 

Mobilisations partout en Europe autour du 28 septembre 2017

Une mobilisation d’ampleur européenne est organisée autour du 28 septembre  - journée internationale pour le droit à l’avortement - à l’appel de plusieurs dizaines d’associations et de collectifs. Une pétition européenne a été lancée.
Le Collectif de défense de l’IVG, qui rassemble associations, organisations syndicales et politiques locales, a décidé de se mobiliser en solidarité avec l'ensemble des femmes européennes. Il entend  faire raisonner à Lyon, et dans le département du Rhône, la revendication d'un droit à l’avortement pour toutes, partout et dans de bonnes conditions.

 

Pourquoi se mobiliser pour le droit à l’avortement au sein de l'Union Européenne ?

Aujourd’hui, le droit à l’avortement au sein de l’Union Européenne relève de la compétence de chaque État. Interdit à Malte, entravé par maintes conditions en Irlande, Hongrie et Pologne, le droit à l’avortement est ou peut être remis en question en de nombreuses circonstances et pourrait  l'être à l'avenir sous l'effet de conditions défavorables à son exercice ou à sa légalité :
* le maintien de la clause de conscience des médecins (Italie),
* l'absence de structures hospitalières adéquates (Grèce, Bavière),
* les restrictions de personnels et les suppressions des centres pratiquant
l’avortement lors de restructurations hospitalières (France),
* et, dans tous les pays, par l’élection de gouvernements réactionnaires, conservateurs et rétrogrades.

Il s’agit de (ré) affirmer notamment que :

• L’accès à l’avortement est un droit ;
• L’avortement est un choix personnel parce que mon corps m’appartient,  je dois avoir le droit de choisir pour ma vie, de donner ou non la vie ;
• Des moyens financiers doivent être donnés pour que les centres pratiquant l’avortement et les centres de planification soient accessibles à toutes sur les territoires ;
• L’éducation à la vie sexuelle doit être prodiguée à toutes et à tous pour qu’elles et ils puissent avoir des choix libres et éclairés ;
• Les délais légaux pour avorter doivent être harmonisés sur ceux des pays les plus progressistes en Europe et les États doivent dépénaliser totalement l’avortement.

Ce rassemblement se fait le jour de la remise de la pétition européenne pour le droit à l’avortement aux député-e-s du Parlement européen. Cette pétition a recueilli plus de 17 000 signatures. Il est encore possible de la signer en ligne...