vendredi 16 juin 2017

La marche des fiertés, c'est demain!

Tout est dans le titre!
Malgré des difficultés avec la préfecture (cf communiqué de presse ci-dessous), et même si celle-ci  entérine apparemment l'idée que le 5ème arrondissement appartiendrait aux fachos plus qu'aux autres, la marche aura bien lieu cette année.

Nous avons fait un atelier pancartes/banderoles avec le C2L et nous donnons un point de RDV commun :

13h45 devant le Veilleur de pierre
(intersection rue Gasparin/place Bellecour)




Samedi 17 juin aura lieu la 22e Marche des Fiertés LGBTI d’Auvergne-Rhône- Alpes. Ce matin la Lesbian and Gay Pride de Lyon a été informée que le parcours, déposé en décembre 2016, était frappé d’une interdiction partielle. La Préfecture du Rhône refuse que nous passions dans le 5e arrondissement et nous impose un nouveau trajet.

Deux poids deux mesures.
Les arguments avancés par la Préfecture du Rhône ne tiennent pas. Elle affirme que le défilé de la Marche des Fiertés LGBTI sur le Vieux Lyon bloquerait simultanément deux ponts et les quais empêchant ainsi les secours d’accéder au quartier.

Pourtant, selon les chiffres de la police, depuis 10 ans, la Marche des Fiertés LGBTI ne dépasserait jamais les 10 000 manifestants. Hors, en février 2014, la manif pour tous a emprunté exactement le même itinéraire alors qu’elle comptait 30 000 manifestants selon les mêmes services de police.

Devons-nous en déduire que la manif pour tous, pourtant 3 fois plus nombreuses, occupait moins d’espace que la Marche des Fiertés LGBTI ?

L’idéologie de la manif pour tous est en adéquation avec les idées nauséabondes des groupuscules d’extrême droite qui ne cessent de s’implanter dans le Vieux Lyon. Aussi, il est inacceptable, qu’en France, en fonction des idées politiques qu’elles défendent, certaines associations soient autorisées à manifester dans certains quartiers alors que d’autres non !

Etat d’urgence et effectifs de police
Pour justifier sa décision, la Préfecture du Rhône évoque également le manque d’effectif pour assurer le maintien de l’ordre, en cette période d’état d’urgence, alors qu’il y a, au même moment, d’autres événements culturels : « Jazz à Vienne » et « Nuits de Fourvière »

Ainsi la Préfecture a fait le choix de mobiliser d’important moyens humains de l’Etat pour sécuriser des événements culturels privés payants au détriment d’une manifestation politique et revendicatrice que l’Etat a l’obligation de sécuriser, remettant ainsi en cause la liberté de manifester ».

La Lesbian and Gay Pride de Lyon avait, par ailleurs, bien anticipé ce problème des effectifs en déposant son parcours dès décembre 2016.

Aujourd’hui, nous constatons que trop d’interdictions (partielles ou totales) de rassemblements publics ont souvent été justifiées par les autorités avec cet argument. A l’heure où le gouvernement souhaite pérenniser les principales mesures permises par l’état d’urgence dans le droit commun, ce cas très précis de Lyon démontre, encore une fois, les dérives qu’elles peuvent engendrer.

Sous prétexte que l’État est gêné dans les grandes largeurs par ce passage dans le Vieux Lyon, il ne peut pas sortir la « carte joker » de l’état d’urgence et les moyens humains inhérents pour masquer le véritable problème : l’extrême droite dicte ses lois dans le quartier.

Les organisateurs ne sont pas dupes. La préfecture avance des arguments fallacieux pour dissimuler la véritable raison de cette interdiction partielle : l’implantation des groupuscules d’extrême droite dans le Vieux Lyon, qui ont fait de ce quartier leur fief.
Aussi nous appelons, au-delà des revendications LGBTI, tous les défenseuses et défenseurs des libertés publiques à s’unir, ce samedi 17 juin, derrière notre mot d’ordre : « Ici et ailleurs, nos droits ne sont pas négociables ». Nous marcherons bien, malgré la pression et cette interdiction partielle, pour toutes celles et tous ceux qui ne peuvent pas, en Europe et ailleurs, se rassembler ou manifester pour défendre les droits des LGBTI.

mardi 6 juin 2017

Soirée de soutien au collectif "Féministes Marocaines pour l'Emancipation"

Superféministe vous invite à venir à une soirée le 9 juin à partir de 19h à l'Atelier des Canulars (91 rue Montesquieu, adhésion 1€, entrée à prix libre), en soutien à un collectif de féministes marocaines pour l'émancipation.

Cet évènement est organisé en partenariat avec d'autres groupes militants : Tillandisa, le Collectif des étudiant-e-s étrangers de Lyon sans papiers et solidaires, le Groupe Féministe Matérialiste, Table Rase, Tahadi Emancipation Démocratique Maroc.






Le manifeste de ce collectif :
"Notre groupe est composé de femmes de différentes générations et différentes appartenances. Certaines d’entre nous sont étudiantes, d’autres syndicalistes, chômeuses ou militantes associatives. Nous avons pour projet de développer plusieurs axes :
- production d’une revue d’information et d’analyse sur les conditions des femmes,
- élaboration d’un matériel d’éducation antisexiste
- intervention dans les mouvements sociaux et syndicaux pour que la question des discriminations touchant les femmes soit présente
- ouverture de centre d’accueil et d’écoute pour les femmes victimes de violences -défense du droit à l’avortement libre et gratuit
- reconnaissance du combat LGTB »


Au programme, ou plutôt au menu :
19h : Ouverture des portes et début du service au bar
19h45 : Projection de "Casa Textile" un documentaire sur le travail des femmes dans le secteur du textile à Casablanca
20h15 : Rencontre via skype avec des militantes marocaines et point sur la situation actuelle au Maroc
21h30 : Repas à prix libre, avec des options vegan et sans gluten :-)

Et bien sûr plein de rencontres et de discussion avec vos superféministes préférées et plein d'autres personnes.

Venez nombreux et nombreuses !!

vendredi 2 juin 2017

Quinzaine des Cultures LGBTI Lyon 09 - 29 juin 2017




"Pour la 22 ème année, la Lesbian and Gay Pride et plus d’une vingtaine d’associations lyonnaises Lesbiennes Gaies, Bi et Trans et de défense des droits humains organisent pendant quinze jours des événements militants, culturels et festifs : la Quinzaine des Cultures Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans du 9 au 24 juin 2017.

Les rendez-vous proposés sont variés : diversités des formes (débats, conférences, projections, soirées festives, etc) et des thématiques (LGBTphobies, transidentité, santé, mémoire, discriminations, etc.).

Rendez-vous culturel, militant et festif, la Quinzaine des Cultures LGBT, a pour objet de permettre :
– de s’informer et débattre des questions qui touchent les personnes LGBT ;
– de rencontrer des militants, des philosophes, des sociologues, des acteurs de lutte contre les discriminations ;
– de découvrir des films et des documentaires méconnus malgré leurs grandes qualités."


Le calendrier des évènements choisis par Super féministe :

20 mai - 24 juin / Centre LGBTI / 19 rue des Capucins Lyon 1er

Exposition sur l’association Chrysalide et les transidentités à l’occasion des 10 ans de l’association - Proposé par Chrysalide

Inauguration le 20 mai 2017 à 19h30.

Jeudi 8 juin / 19h30 / Centre LGBTI / 19 rue des Capucins Lyon 1er

Projection - débat autour du film  «La révolution du désir»  de Alessandro Avellis et Gabrielle Ferluga (2006)

Le  film  recherche les groupes et les actions qui ont donné vie aux mouvements de libération sexuelle en France (le FHAR,le MLF, ...) et il s’interroge sur le passage de la révolte à la normalisation  des  homo-sexuels. Événement ouvert à tous.
Proposé par le Collectif Lesbien Lyonnais
Entrée gratuite.


[Rappel : le 8 juin à 18h c'est l'Assemblée du Planning Familial 69 / 2 rue Lakanal à Villeurbanne. Venez ! Nous on y sera. ]




Vendredi 9 juin / 19 h / TNG / 23 rue de Bourgogne Lyon 9e

Soirée d’ouverture de la quinzaine des cultures 

Lancement  des  festivités  avec l’artiste  Yvette LEGLAIRE et Romain VALLET (rédacteur  en  chef  d’Hétéroclite) à la prog musicale.
Proposé par la LGP, le Comic Out Festival et la Ville de Lyon
Entrée gratuite - buffet offert

Samedi 10 juin / 19 h / Cimade / 33 Rue Imbert Colomes Lyon 1er

Rencontre - La situation de la communauté LGBTI au kurdistan de Turquie. Une minorité dans une minorité. 

Au  Kurdistan de Turquie la communauté LGBTI est victime d’une double peine. Ses membres sont persécutés en tant que kurde et en raison de leur orientation sexuelle. 
Rencontre avec Rosi  Da  KUYUNCU, journaliste,  réalisateur,  fondateur  de  l’association LGBTI HEVI ( Espoir en kurde ). Arrêté en 2011, il a passé 2 ans en détention. Il est depuis quelques mois réfugié politique en Suisse.
Proposé par Amitiés Kurdes de Lyon.

Lundi 12 juin / 19 h - 21 h / Bar les Feuillants / 5 Petite Rue des Feuillants Lyon 1er

«Transidenté, parents/enfants : à vous la parole ! » 

S’intéresser  aux  les  relations  entre  les  personnes trans et leurs parents ou leur famille autour de témoignages et échanges d’expériences.
Proposé par le Jardin des T.

Mardi 13 juin / 19 h / Ligue des Droits de l’Homme / 34 Cours de Verdun Lyon 2e

Situation des LGBTI en Tunisie 

Projection débat autour du documentaire « au pays de la démocratie naissante » produit par Shams - Tunisie autour de la pénalisation de l’homosexualité en Tunisie.
Proposé par Agir pour l’Egalité et Shams - France

Mercredi 14 juin / À partir de 18 h / Le XS Bar /  19 rue Claudia Lyon 2e

Rotatives # 3

Sortie de presses du numéro de juin du magazine Hétéroclite, «le mensuel gratuit gay mais pas que...» à Lyon, Grenoble et Saint-Étienne, et de Oùt, le guide des sorties LGBT en Rhône-Alpes.
Proposé par Hétéroclite
Dj’s : Bolito et Yves Sans Roland.
Buffet offert.

 

Vendredi 16 juin / 19 h 30 / Centre LGBTI / 19 rue des Capucins Lyon 1er

Projection débat «Gender trouble : The Butches» de Lisa Plourde 

Proposé par le Collectif Lesbien Lyonnais
Événement en non mixité choisie, Meufs, Gouines, Trans.
Entrée gratuite. En savoir plus sur http://collectif-l.blogspot.fr/.

 

Samedi 17 juin

14 h 00 / Place Bellecour 

Départ de la Marche des Fiertés LGBTI « Ici et ailleurs, nos droits ne  sont  pas  négociables ! »

17 h 30 - 19 h / Place Bellecour 

Forum associatif / Buvette / Place Bellecour

19 h 00 - 01 h 00 / Centre LGBTI / 19 rue des Capucins Lyon 1er/ 

Aperopride du Forum Gay et Lesbien


Dimanche 18 Juin / 18h / 20h / Lavoir Public / 4 Impasse Flesselles - Lyon 1er

Projections Ecrans Mixtes

*18 h : Projection de "LA FIÈRE JOURNÉE" - un film de Vincent Boujon - Assist. A.Rabot
Documentaire sur la marche des fiertés à Lyon en 1997 par le réalisateur de VIVANT !
*20 h : Projection du documentaire "KIKI" - un film de Sara Jordenö (Suède, 2016) - 1h34 - VOSTF
Suivi d’un débat avec l’association Frisse.
Proposé par Ecrans Mixtes - Frisse - Aides - Le Lavoir Public
Entrée 4€ ou pack 2 films à 6€ (+2€ adhésion au Lavoir Public)

Mardi 20 juin / 19 h 30 - 22 h / UTI CFDT Lyon-Rhône / 214 avenue Felix Faure Lyon 3e

Projection ciné-débat « PRIDE »  « Les  combats LGBTI : des premières marches à aujourd’hui, où en est-on/état des lieux/quelles  évolutions ?»

Projection suivie d'un débat.
Proposé par CFDT, LDH et Agir pour l’égalité
Inscription conseillée : ud-rhone@auvergne-rhone-alpes.cfdt.fr.

Jeudi 22 juin / 19 h / Centre LGBTI / 19 rue des Capucins Lyon 1er

Soirée projection-débat : "Handicaps et minorités sexuelle"

Projection  du  film  «Cerveaux mouillées d’orage» en présence de la réalisatrice Karine Lhémon et des protagonistes du documentaire, suivie d'un débat.
Proposé par FRISSE, le CeRHES et Écrans-Mixtes

Samedi 24 juin / 17 h - 21 h / Centre LGBTI / 19 rue des Capucins Lyon 1er

Forum des association du Centre LGBTI de Lyon

Le  Centre  LGBTI  de  Lyon  est  un  fédération  de  32  associations  des  plus  diverses. Rencontrez des  représentants  de  chacune de ses associations.
Proposé par Centre LGBTI de Lyon
Entrée gratuite

• Cette année un point de passage a été mis en place pour récolter un peu d'argent auprès des participant.e.s  de  la  Marche et pallier la suppression des subventions allouées aux associations par le président de région Laurent Wauquiez.

• Une quinzaine accessible : en coopération avec le CRILS, pour mettre en place un dispositif permettant aux personnes sourdes de profiter, au mieux de nos possibilités, de la quinzaine (discours du buffet inaugural traduits en LSF, point accueil LSF prévu au départ de la marche,traduction simultanée en LSF du discours). Les événements accessibles aux personnes sourdes et ceux accessibles aux personnes à mobilité réduite seront indiqués par picto.

#jesoutiensMwasi et Nyansapo Fest

Du 28 au 30 juillet aura lieu à Paris un festival afro-féministe, Nyansapo Fest, organisé par et pour les personnes Afro-descendantes. A l'origine de ce rassemblement, des activistes féministes Noires de Mwasi, se revendiquant de l'Afroféminisme. 


Depuis une semaine, la fachosphère (ensuite relayée par la maire de Paris -merci pour ce moment, Madame Hildago...) s'étrangle et crie au "racisme anti-blanc"... La LICRA et SOS Racisme y sont allés de leur dénonciation d'un festival prônant le "communautarisme" et caractérisant "un évènement discriminatoire"... Alors plutôt que d'invoquer une "abomination", Superféministe y voit davantage... UNE AUTODETERMINATION ! Et une manière d'organiser des luttes par les premières concernées. 

Dans le milieu féministe, nous sommes bien familières de la contestation de la non-mixité : dès qu'on organise un atelier ou une réunion "en mixité choisie", il y a toujours des hommes cis, souvent vaguement militants, qui chouignent que c'est injuste, que eux aussi se sentent concernés, etc. Les mêmes qu'on ne voit JAMAIS aux évènements mixtes, bien sûr. 
Mais plutôt que de vous faire un long cheminement sur les vertus de la non-mixité ou de la mixité choisie, mieux vaut relayer les textes et ressources existantes :
- Le point de vue de Christine Delphy sur la non-mixité et cet évènement
- En complément, le point de vue de Françoise Vergès sur cette polémique précise, très instructif...
Et pour ceux et celles qui préfèrent les articles illustrés, un petit point de Marie Kirschen de Buzzfeed...
- Et même Maeril, qui a mis ces arguments en bande dessinée...

Les luttes féministes et antiracistes sont nécessaires et nécessitent que les premières concernées prennent la parole. Donc, nous affichons notre soutien à Mwasi et au festival Nyansapo.

PS : Ooops, non-mixité de genre des auteures citées dans l'article... et des auteures de cet article :-)