mercredi 30 décembre 2015

« Sortir de l’état d’urgence »

Après l’appel « Nous ne céderons pas ! », une centaine d’organisations ont rendu public le texte « Sortir de l’état d’urgence » au cours d’une conférence de presse, le 17 décembre 2015.

En réaction à l’horreur des attentats, l’état d’urgence a été décrété par le gouvernement, puis aggravé et prolongé pour une durée de trois mois. Nos organisations ont immédiatement exprimé leurs craintes vis- à-vis de ce régime d’exception ; ces craintes sont aujourd’hui confirmées par l’ampleur des atteintes aux libertés constatées depuis quelques semaines. Nous assistons à un véritable détournement de l’état d’urgence qui cible également des personnes sans aucun lien avec des risques d’attentat. Ces abus doivent cesser

La volonté de se rassembler et de manifester ensemble a prévalu après les attentats commis à Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de Vincennes, en janvier 2015. Elle prévaut encore. Or, depuis le 13 novembre 2015, les interdictions visant les mobilisations sur la voie publique se multiplient. Manifester n’est plus un droit, et les rares concessions accordées par les préfectures, qui attendent souvent le dernier moment pour informer de leurs intentions, entravent dans les faits son exercice.
Le ministère de l’Intérieur justifie tout cela par son incapacité à sécuriser les parcours alors même qu’il autorise, dans le même temps, les rencontres sportives et des événements tels que les marchés de Noël, qui se tiennent sur la voie publique. L’interdiction des rassemblements et manifestations entraîne la multiplication des arrestations, des gardes à vue, des assignations à résidence, un fichage policier des militants, et, pour quelques-uns, des condamnations. Qui peut croire que cela soulage les autorités ? 

La censure, ici, s’avère doublement contreproductive...
L’état d’urgence autorise par ailleurs des perquisitions sur ordre des préfectures, de jour comme de nuit, en dehors de tout cadre judiciaire, sur le fondement de fiches possiblement erronées, de dénonciations, d’informations et de soupçons sujets à caution. Plus de deux mille six cents intrusions discrétionnaires sont intervenues à domicile, dans des mosquées, des commerces, interventions souvent violentes, sans qu’aucune mise en examen pour terrorisme n’ait eu lieu. Rien n’indique qu’une telle frénésie va s’arrêter, chacun peut en être victime.
Les assignations à résidence se multiplient sur la base de motifs aussi vagues que la présence sur le lieu d’une manifestation ou le fait de « connaître » tel ou tel individu. Ces graves restrictions sont appliquées, sans distinction, et de manière massive, d’autant que les juridictions administratives ont montré qu’elles s’en accommodent, quitte à ce que les libertés en souffrent. Elles reprennent à leur compte toutes les allégations du ministère de l’Intérieur et, comble de la démission, sont nombreuses à considérer qu’il n’y aurait pas d’urgence à statuer sur l’état d’urgence.
L’état d’urgence et le climat de guerre intérieure alimenté par le gouvernement contribuent au renforcement des amalgames et aux pratiques discriminantes, notamment de la part des forces de police. Ce ne sont pas « les terroristes qui sont terrorisés », ce sont des jeunes et des populations victimes de l’arbitraire en raison de leur origine et/ou de leur religion qui voient leur situation encore davantage fragilisée.
Reprenant à son compte les exigences de l’extrême droite, FN en tête, le gouvernement s’engage honteusement dans une modification de la Constitution visant à étendre la déchéance de la nationalité aux binationaux nés en France.
Ces multiples atteintes portées au contrat démocratique sont une mauvaise réponse aux actes terroristes. Notre pays a été blessé, mais loin d’en apaiser les plaies, l’état d’urgence risque de les exacerber en appauvrissant notre démocratie, en délégitimant notre liberté. 

Dans ces circonstances, nous appelons les pouvoirs publics à :
jouer leur rôle de garants de la défense des droits et des libertés publiques ;
rétablir, sans délai, le droit plein et entier de manifester ;
cesser les perquisitions et les assignations à résidence arbitraires et à agir dans le cadre de procédures judiciaires ;
mettre en place des garanties effectives de contrôle ;
lever l’état d’urgence ;
renoncer à une réforme constitutionnelle préparée dans l’urgence et au contenu inacceptable. 

Paris, le 17 décembre 2015

Signataires :
AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Altertour, L’Appel des appels, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association française des juristes démocrates (AFJD), Association France Palestine solidarité (AFPS), Association Grèce France Résistance, Association interculturelle de production, de documentation et de diffusion audiovisuelles (AIDDA), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip), Attac, Cadac, Cedetim, Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), CGT-Police Paris, Collectif 3C, Collectif des 39, Collectif CGT Insertion- Probation (UGFF-CGT), Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Stop le contrôle au faciès, Confédération générale du travail (CGT), Confédération nationale du logement (CNL), Confédération paysanne, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif des féministes pour l’égalité (CFPE), Collectif Memorial 98, Collectif des musulmans de France (CMF), Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Commission islam et laïcité, Confédération syndicale des familles (CSF), Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination des collectifs AC !, Droits devant !, Droit au logement (Dal), Droit solidarité, Emmaüs France, Emmaüs International, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes Solidaires, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Fondation Danielle Mitterrand France Libertés, Genepi, Ipam, La Cimade, La Ligue de l’enseignement, La Quadrature du Net, Le Gisti, Le Mouvement de la paix, Les Amoureux au ban public, Les Céméa, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Maison des potes, Mamans toutes égales (MTE), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Observatoire international des prisons (OIP) – section française, Organisation de femmes égalité, Osez le féminisme !, Planning familial, Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseau éducation sans frontières (RESF), Réseau euromaghrébin culture et citoyenneté (REMCC), Réseau Euromed France (REF), Réseau Immigration Développement Démocratie (IDD), SNPES-PJJ/FSU, Solidaires étudiant-e-s, Solidarité laïque, Sud Intérieur, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat français des artistes interprètes (SFA), Syndicat de la magistrature, Syndicat de la médecine générale, Syndicat national des arts vivants (Synavi), Syndicat national des journalistes (SNJ), Syndicat national unitaire interministériel des territoires, de l’agriculture et de la mer (SNUITAM FSU), SNJ-CGT, Unef, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF- CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Union nationale lycéenne (UNL), Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale Solidaires, Union des travailleurs immigrés tunisiens (Utit). Associations locales et autres :
Asti 93, Collectif 07 stop au gaz et huile de schiste, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif Justice & Libertés (Strasbourg), Collectif Maquis de Corrèze, Collectif Romeurope 94, la revue Ecole émancipée, Espace franco-algérien, Faucheurs volontaires de la Loire, la revue Inprecor, le journal Regards, Réseaux citoyens Saint-Etienne, Vigilance OGM 18.

vendredi 25 décembre 2015

Pour une bibliographie féministe, lesbienne...

En ces temps hivernaux propices à la lecture sous la couette, l'équipe Superféministe vous propose une ébauche de bibliographie féministe... Non exhaustive, et aussi avec des films et des documentaires.

Bonnes lectures et bon visionnage !

Fiction: romans et BD


BECHDEL, Allison,  Dykes to watch out for
                                Fun Home
                               Are you my mother?
LAARSEN, Stieg, Millenium
LAFON, Lola, Une fièvre impossible à négocier
LORDE, AUDRE, Zami. Une nouvelle façon d'écrire mon nom
MANDEL, Lisa, Princesse aime princesse
RAME, France, FO, Dario, Récits de femmes
WINCKLER, Martin, Le Choeur des femmes


Pour les enfants, plus ou moins petits...

BACHELET, Gilles, Madame le lapin blanc
BOULANGER, Anna, Papa, c'est quoi un homme haut sekçuel?
BRUEL, Christian, BOZELLEC, Anne, Histoire de Julie aui avait une ombre de garçon
CANTAIS, Claire, Rosalie aime le rose (mais pas seulement)
COLE, Babette, Princesse Finnemouche
LEMIN, Ana, Elle
LENAIN, Thierry, DURAND, Delphine, Mademoiselle Zazie et la robe de Max 
                                                          LENAIN, Thierry, MOREL, Benoît, C'est ta vie! 
                                                          PULLMAN, PHILIP, Sally Lockhart Mysteries
SCOTTO, Thomas, TALLEC, Olivier, Jérôme par coeur

 

Théorie, Politique, Histoire, Sociologie... :


ALI, Zahra, Féminismes islamiques
APP, Corinne, FAURE-FRAISSE, Anne-Marie, FRAENKEL, Béatrice, RAUZIER, Lydie, 40 ans de slogans féministes. 1970/2010
ARC, Stéphanie, Les Lesbiennes
BARD, Christine (dir.), Un siècle d'antiféminisme
BOURCIER, Marie-Hélène, Queer Zones
Sexopolitiques
BUTLER, Judith, Trouble dans le genre. Pour un féminisme de la subversion.
CHETCUTI-OSOROVITZ, Natacha, Se dire Lesbienne
CHOLET, Mona, Beauté fatale, les nouveaux visages d'une aliénation féminine
CHOUDER, Ismahane, LATRECHE, Malika, TEVANIAN, Pierre, Les filles voilées parlent
Collectif, Le siècle des féminismes
Collectif, mon corps est un champ de bataille
DAVIS, Angela, Femmes, race et classe
DELPHY, Christine, L'Ennemi principal
DELPHY Christine (dir.), Un troussage de domestique
DELPHY Christine, Un universalisme si particulier
DELPHY Christine, Classer, dominer. Qui sont les autres?
DELORME, Wendy, Quatrième génération
DESPENTES, Virginie, King Kong Théorie
DE BEAUVOIR, Simone, Le Deuxième Sexe
DORLIN, Elsa, Sexe, genre et sexualités : introduction à la théorie féministe
DORLIN Elsa (dir.) Sexe, race, classe. Pour une épistémologie de la domination
DORLIN Elsa (dir.), Black Feminism. Anthologie du féminisme africain-américain, 1975-2000
FORTIN, Jacques, Homosexualités, l'adieu aux normes
GONNARD, Catherine, LEBOVICI, Elisabeth, femmes artistes/artistes femmes. Paris, de 1880 à nos jours
LE NAOUR, Jean-Yves, VALENTI, Catherine, Histoire de l'avortement XIX-XXe siècle
LE DOEUFF, Michèle, Le sexe du savoir
LONDEIX, Pauline, Manifeste lesbien
LORDE, AUDRE, Sister Outsider : essais et propos d'Audre Lorde sur la poésie, l'érotisme, le racisme, le sexisme. 
MAHMOOD Saba, Politiques de la piété. Le féminisme à l'épreuve du renouveau islamique
PERROT, Michelle, DUBY, Georges, Histoire des femmes en Occident
PRECIADO, Beatriz, Testojunkie
Manifeste contra-sexuel
RAMBACH, Anne et Marine, La culture gaie et lesbienne
VIDAL, Catherine, BENOIT BROWAEYS, Dorothée, Cerveau, sexe et pouvoir
WITTIG, Monique, La Pensée straight
WOOLF, Virginia, A room Of My Own
ZEILINGER, Irene, Non, c'est non. Petit manuel d'autodéfense à l'usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire




TV, Cinéma, Documentaires...


Documentaires ou « docufiction » :

ANDERSON, Jane, COOLIDGE, Martha, HECHE, Anne, If These Walls Could Talk (2000)
CHER, SAVOCA, Nancy, If These Walls Could Talk (1996)
DESPENTES, Virginie, Mutantes. Féminisme Porno Punk, 2009
DOMINICI, Michèle, MOSZINSKI, Variety, FIRMIN, Stephen, Le clitoris, ce cher inconnu (2003)
HOST, Jérôme, Un racisme à peine voilé (2004)
ISSARTEL, Marielle, BELMONT, Charles, Histoires d'A (1973)
JEAN, Patrick, La domination masculine (2009)
KOCH, KERRI, The herstory of riot girrrl (2005)
LIFSHITZ, Sébastien, Les invisibles (2012)
LE MASSON, Yann, Regarde, elle a les yeux grands ouverts (1980)
MITTEAUX, Valérie, Fille ou garçon, mon sexe n'est pas mon genre (2011)
SCIAMMA, Céline, Pauline (short)




Films :
ALMODOVAR, Pedro, Tout sur ma mère (1999)
AVNET, Jon, Beignets de tomates vertes (1991)
BABBIT, Jamie, Sleeping Beauties (short) (1999) ; 
BABBIT Jamie, But I am a Cheerleader (1999) ; 
BABBIT Jamie, Itty Bitty Titty Committee (2007)
BERLINER, Alain, Ma vie en rose (1996)
DOLAN, Xavier, Laurence anyways (2012)
MacDONALD, Hettie, Beautiful Thing (1996)
PEIRCE, Kimberley, Boys Don't Cry (1999)
PUENZO, Lucia, XXY (2007)

mardi 22 décembre 2015

Quelques idées de livres pour enfants, par une Super Féministe et sa fille





Et non les jouets et les albums hyper genrés ne sont pas une fatalité !
Voici une petite sélection de livres présentés par LN et Juju.



La révolte des cocottes  
Une histoire de poules qui un jour décident de faire la grève, parce que les poulets ne fichent rien et qu’elles se tapent tout le boulot au poulailler. Le livre présente plusieurs façons de mener des actions sociales (grève donc, manif (plusieurs), grève du zèle…) avec des héroïnes bien campées sur leurs petites pattes. Tout « finit bien » puisque après négociations, les poules et les poulets parviennent à une répartition équitable des tâches. C’est mignon, c’est à la fois féministe et social(iste). Dès 4/5 ans.

L’avis de Juju, 5 ans trois quarts : « hé ben les cocottes et les coqs ils font pas pareil. Il fait rien le coq, les poules elles sont toujours occupées. Après les poules elles s’occupent plus des poussins et les poulets ne sont pas contents. A la fin ils font une fête ! »



On n'est pas des poupées : Mon premier manifeste féministe !
Le gros mot est lancé, allons-y. les pages sont simples, les messages sont clairs : une page énonce par exemple « mes amoureux, je les embrasse quand je veux, si je veux » ou « un jour je serai peut être une maman… ou pas ! », et à la fin une double page expliquant les différents portraits semés dans le livre (une mini bio d’Angela Davis de 5 lignes, et d’autres…). Perso j’ai un peu du mal avec le graphisme (les visages des petits filles en photo remplacés par des masques de papier) et par une page au tout début dénigrant le rose et les activités traditionnellement féminines (toutes les couleurs et activités sont cools). Dès 3 ans.

L’avis de Juju, 5 ans trois quarts : « Je sais pas si je serai une maman. Je peux faire comme je veux, je suis forte !  » (En général là elle soulève un truc : une chaise, une petite table…).




La petite fille aux singes. L’enfance incroyable de Jane Goodall.
Oui oui la primatologue passionnée de chimpanzés qui a vécu avec eux. On la suit dès petite, on partage son émotion et sa vocation, jusqu’à ce qu’elle devienne la scientifique de renom qu’elle est. Les dessins sont beaux, on a aussi une reproduction des pages de carnet de Jane. L’histoire peut être un bon support pour parler de femmes scientifiques, elle est très accessible et sensible. Perso on a embrayé sur un petit livre sur Marie Curie, moins « mignon » et plus factuel, mais moins accessible aussi. (à savoir les livres sur les personnages historiques ne font pas particulièrement la part belle aux femmes : apparemment entre Cléopatre, Jeanne d’arc et Marie Curie c’est le désert…). Le livre sur J Goodall : dès 5 ans. Sur les perso historiques : idem ou un peu plus tard.

L’avis de Juju, 5 ans trois quarts : « à la fin elle vit dans la forêt. Elle explique qu’il faut protéger les animaux. Moi en peluche j’ai un dauphin. »

"Ça déborde ! Cahier de coloriage sur les genres et les sexes" par Sophie Labelle. 


hiiii il est beauuuuu ce livre !!!! Un carnet avec des coloriages inclusifs : trans*, personnes à mobilité réduite, personnes racisées… avec le coup de crayon fabuleux de Sophie Labelle. Ma fille a tout de suite colorié une image, puis a regardé les pages et m’a interrogée sur les personnages. Sa réaction sur un personnage à cheveux courts, portant une robe de princesse : « on ne sait pas si c’est une fille ou un garçon » je lui demande si c’est important. Elle répond : ben non c’est bien si il elle (elle a dit comme ça) veut porter une robe, faut juste en avoir une à sa taille quoi ! Ma fille est formidable.
L’avis de Juju, 5 ans trois quarts : « j’ai colorié le dragon et je sais pas si je dois faire la robe en rose ou en bleu. Je vais mettre les deux. »





Princesse Finemouche.
La princesse Finemouche doit se marier. Las, elle ne veut pas, elle préfère se marrer avec son dragon domestique ou se prélasser dans sa chaise longue. Plein de princes viennent la voir, et elle leur propose des épreuves. Tous échouent, elle reste seule, ouf ! Mais arrive un prince plus doué qui réussit tout… Bon je spoile lamentablement mais à la fin, elle embrasse ledit prince qui se transforme en grenouille ! Pas de mariage pour Finemouche, OUF !

L’avis de Juju, 5 ans trois quarts : « hoooo le prince il devient une grenouille !!! La princesse elle est pas mariée elle se repose. »



En conclusion trouver des livres chouettes pour les enfants c’est possible ! et même que les enfants les aiment bien.

 

                                                              LN et Juju




Références :

La révolte des cocottes.
    Adèle Tariel et Céline Riffard - Editions Talents Hauts - 11.70 €
 On n’est pas des poupées
    Delphine Beauvois et Claire Cantais - Editions La ville brûle – 13 €
 La petite fille aux singes : L'enfance incroyable de Jane Goodall
    Patrick Mc Donnell - La Martinière jeunesse - 13 .50 €
 Ça déborde ! Un cahier de coloriage sur les genres et les sexes
    Sophie Labelle - Editions des Ailes sur un tracteur – 12€
    Un ouvrage qu’on peut commander sur :
    http://www.desailessuruntracteur.com/Ca-deborde--Un-cahier-de-coloriage-sur-les-genres-et-les-sexes-par-Sophie-Labelle_a147.html
 Princesse Finemouche
    Babette Cole – Seuil - 12.70 € ou Gallimard jeunesse - 5.50€