lundi 30 juin 2014

Au planning on débat beaucoup… et on agit autant !:-)



Et oui ! Alors aujourd’hui on va vous parler des travaux en cours de notre commission nationale « déconstruction de l’hétéronormativité ». Bon, ne nous mentons pas, y a du boulot, et c’est pour ça qu’une des administratrices de l’AD69 (Association Départementale 69) y siège en tant qu’élue, c’est aussi pour ça qu’à l’AD69 on a notre propre commission « minorisé-e-s sexuel-le-s ». A la commission nationale, on bosse beaucoup ça je peux vous l’assurer, on écrit, on invente, on débat, et on est que …3 ! Et oui, c’est la seule commission qui n’a pas cinq membres permanents, le hasard des fois hein….

Bref, on a bien travaillé et donc on est fières de vous présenter le premier bilan de la toute première formation dispensé par la commission : « Le Planning sort du placard ; parler de sexualités en étant inclusives ».

On vous cache pas qu’on a qu’une envie, c’est recommencer, alors toutes les personnes que ça peut intéresser : BIENVENUE !




Premier Bilan

Cette première journée de formation organisée par la commission "déconstruction de l'hétéronormativité " a été un succès, ne serait-ce que par la forte mobilisation qu'elle a suscitée. La journée a regroupé 30 participantEs et a été animée par les trois membres de la commission élues en 2013, les nouvelles éluEs ont assisté à cette journée.

Un premier dépouillement des évaluations montre que cette journée était en adéquation avec les attentes des participantEs, même si il a été souvent signalé que deux jours auraient été les bienvenus. L'arbitrage budgétaire nous a limitées à des formations d'une journée, afin de pouvoir en faire deux dans l'année. Une journée de formation sur la santé sexuelle des femmes LBT est ainsi prévue le 25 octobre 2014.

Le travail du matin a porté sur l'hétérosexualité et l’hétérornormativité à partir de contributions des participantEs et a permis de mettre en évidence que l'hétérosexualité, comme modèle sociétal valorisé, est une construction culturelle et non une donnée naturelle. Un deuxième temps de travail a porté sur le genre et a permis à touTEs les participantEs de repartir avec des définitions communes.

Cette matinée s'est terminée par l'intervention de Myriam Monheim, psychologue intervenant au "Plan F", une des structures de planification de Bruxelles qui a mis sur pied une consultation spécialisée à destination des personnes LGBTQI. Elle a présenté les raisons qui ont poussé leur structure à décider d'une consultation spécialisée et la façon dont cette consultation s'est intégrée dans la pratique collective.

Le travail de l'après midi a été effectué, à partir d’une présentation de la notion d’inclusion, en petits groupes et a conduit les participantEs à identifier les actions du Planning qui peuvent intéresser les personnes LGBTQI et les pistes d'action qui permettraient d'améliorer le repérage du Planning comme lieu ressource et l'accueil des publics concernés.

Toutes les productions issues de cet atelier ont été conservées par la commission et une synthèse en sera effectuée qui sera transmise à l'ensemble du mouvement.
Les documents issus de cette journée ou donnés aux participantEs sont (ou seront) disponibles en ligne sur l'extranet dans l'espace dédié à la commission "déconstruction de l'hétéronormativité ".

Cette journée est une première étape qui s’articulera avec d’autres formations afin de travailler sur nos pratiques et sur des propositions d’outils inclusifs de communication.

ALORS VOILA CETTE FORMATION PEUT ETRE DISPENSEE PARTOUT AU SEIN DU PLANNING, IL SUFFIT DE DEMANDER !

LUTTES ET SOLIDARITES AVEC ET POUR TOUTES LES PERSONNES MINORISEES !

ACL

jeudi 19 juin 2014

Féministes et Libertaires au Chili




Une autre soirée... Si vous ne venez pas danser et papoter avec nous lors de la soirée festive Super Féministe au Crefad-Les Sarrazineurs (vendredi 20 juin à partir de 19H), ou si vous voulez faire les 2, voici une info sur une rencontre-débat à la librairie la Gryffe, le même soir.


« Dans un Chili installé au cœur du néo-libéralisme depuis la dictature militaire, les mouvements populaires et de travailleurs ont refait surface à partir du mouvement étudiant de 2011, ainsi que les revendications liées au genre, à la dissidence sexuelle et au droit à l'avortement. Une militante et fondatrice de l’organisation féministe libertaire chilienne La Alzada, Acción Feminista Libertaria vient présenter son expérience des mouvements sociaux au Chili à travers la perspective féministe-libertaire et sa dimension sociale impulsée par La Alzada. » 
La discussion sera suivie d’un peu de musique et de dégustation de spécialités chiliennes.

Vendredi 20 juin, à 19H
A la librairie La Gryffe 
5 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7ème
Métro Saxe-Gambetta

lundi 16 juin 2014

A la S’maine de Juin : Viens !



Du 16 au 22 juin, le Crefad-Lyon organise toute une semaine de rencontres autour de l’engagement, de l’émancipation, de l’action collective… et le Planning Familial 69 y participe.

Le Crefad est une association d’éducation populaire (issue du mouvement Peuple et Culture). On les a rencontré-e-s l’année dernière à l’occasion du voyage à Lyon d’un groupe de militantes de Brême et de Milan. Cette délégation était venue au Planning Familial à Villeurbanne, et on avait pu échanger sur les combats féministes ici et là-bas, sur nos différentes pratiques militantes. Ensuite, deux d’entre nous s’étaient rendues à Brême pour un « voyage d’étude » passionnant, relaté dans le D’Ebats Féministes. Et là on prolonge l’aventure en participant à cette S’maine de Juin foisonnante de propositions.

Le thème : groupe(s) – politique – in.discipline(s)

Avec des outils variés à découvrir : arpentages (méthode de lecture collective), orchestres de lecteurs-trices, ateliers d’écriture, dessin collectif, danse…

Et des temps festifs : bar, pic-nic partagé (il y a un jardin !), musique, cinéma, danse…


Et dans tout ça, il y a du féminisme !

Avec notamment 2 événements que nous co-organisons :

Mercredi 18 juin à 20H

Soirée-Débat sur Mixité / Non-mixité

Les actions en non-mixité font souvent débat (les dernières marches de nuit non-mixtes à Lyon par exemple, ont soulevé tout un tas de critiques). Inversement, la mixité est perçue comme positive, comme un signe de progrès social : elle est rarement questionnée.

Nous avons eu l’envie de prendre le temps de revenir sur ces deux notions : qu’est-ce qui se joue en situation de mixité ? Pourquoi certains mouvements s’organisent en non-mixité ? Après une présentation des enjeux (un peu d’histoire des luttes, un peu de sciences sociales…),  nous avons choisi de faire une large place aux expériences concrètes, avec l’association Autodéfense et Autonomie, qui organise des stages d’autodéfense féministe en non-mixité, et les Sissy chantiers, des chantiers solidaires meuf-gouine-trans.


Vendredi 20 juin à partir de 19H

Soirée festive Super Féministe


Pour tout-e-s et les autres

Et bien c’est tout simple : l’équipe Super Féministe vient faire la déco, mettre en place ses fameux stands de réduction des risques et d’infos politiques, et on met du son, on danse, on boit des coups, on se rencontre …


Et aussi, il y aura un atelier sur le genre proposé par des militantes de Brême :

Jeudi 19 juin de 10H à 17H (accueil 9H30)

[dé] faire et [dé]jouer le genre

Atelier de sensibilisation sérieux et ludique animé par Simon some_body* et Carol

Qu’est-ce que le terme genre veut dire ? Comment on performe le genre,

quelles expressions corporelles et quels rapports de pouvoir en résultent ?

Comment pouvons-nous les changer, individuellement et collectivement ?

Pendant cet atelier nous aborderons le genre comme une des nombreuses

catégories de pouvoir.

Dans un 2ème temps nous aborderons de manière ludique le genre comme

performance.


Vous pouvez apporter des fringues, du maquillage, des appareils photo…

Attention le nombre de participant-e-s est limité : il est fortement recommandé de s’inscrire auprès du Crefad : crefadlyon@voila.fr


Infos pratiques :

PAF (Participation aux frais)

Adhésion au Crefad-Lyon : 2 € (nécessaire pour participer aux ateliers et profiter de la buvette)

L’atelier : 3 €

Pass S’maine : 12 €

Pass Soutien : de 35 € à plus !

Soirées : Prix libre

Lieu : Crefad-Lyon - Les Sarrazineurs

46 rue de Cuire Lyon 4ème

Métro ligne C Station Croix-Rousse ou Hénon


Programme passionnant détaillé en ligne :








vendredi 13 juin 2014

Et aussi à Rome... Nous sommes inarrêtables!

Non, Superféministe n'est pas allée prendre des photos de la Chapelle Sixtine au Vatican samedi dernier, mais l'esprit saint (= féministe) était clairement perceptible dans la ville Eternelle la semaine dernière.



Réclamant l'égalité des droits ("fuori i diritti"), 200 000 personnes ont défilé ensemble dans l'atmosphère joyeuse des rues ensoleillées de Rome (très ensoleillées, les rues). La marche des fiertés romaine n'a pas été uniquement l'occasion de montrer la force (numérique) de la communauté LGBTQI italienne, mais aussi d'interpeller directement les politicien.ne.s, leaders d'opinion et passant.e.s. sur les thématiques de l'égalité des droits familiaux (mariage, adoption, procréation), mais aussi d'accès à une santé gratuite et de qualité, et à des transitions facilitées pour les Trans. A cet égard, un riche programme de rencontres et tables-rondes avaient été organisées la semaine précédente, avec la participation  de(quelques) représentant.e.s politiques et syndicalistes. Certains de ces évènements ont permis de réaffirmer le désormais célèbre message de Conchita Wurst à la dernière édition de l'Eurovision.

20 ans après la première marche des fiertés à Rome, le Maire actuel, Marino (Partito Democratico) s'est affiché en première ligne comme un "allié", soutenant l'égalité des droits. Cela ne nous fera pas oublié qu'il a le même jour accordé au parti d'extrême droite Forza Nuova le droit de manifester dans une "marche des familles" (tiens tiens) anti égalité.

 
Le plus intéressant fut certainement le discours des activistes de QueerLab, qui ont rappelé aux manifestant.e.s ce que veut dire "inarrêtables". Combattre les oppressions intersectionnelles de genre, de race, de sexualité et de classe c'est aussi se battre pour les droits des migrant.e.s, contre la précarité, pour la préservation des espaces, des biens et des services publics, pour une contraception et un avortement libre et gratuit, et, pour un système de santé couvrant tous et toutes. Un discours salutaire et rassembleur, largement acclamé par la foule romaine.

A Lyon, le 14 juin, montrons-nous aussi que nous sommes inarrêtables !

mercredi 11 juin 2014

Fiertés!


Vous avez peut-être entendu parler d'une polémique autour du mot d'ordre de la Marche des Fiertés lyonnaise et d'un appel à la désolidarisation... ou pas. Voici en tout cas le texte qui explique pourquoi le Planning Familial 69, et donc Superféministe, marcheront samedi, capes au vent! Nous espérons vous y retrouver nombreux-euses, et on se donnera bientôt un point de RDV! [le voilà : vers 14h au métro Masséna, et ensuite, il faudra nous chercher vers les associations, avec le Collectif lesbien lyonnais et Cabiria]



Pourquoi le Planning Familial 69 appelle à la Marche des Fiertés lyonnaise

Osez le féminisme 69 a lancé un communiqué de presse, avec appel à signatures, et à désolidarisation de la Marche des Fiertés lyonnaise il y a quelques jours. Devant l'ampleur quasi nationale que prend cette polémique, le Planning Familial 69 tient a rendre publique sa propre démarche.

Un mot d'ordre qui fait débat

Le mot d'ordre choisi cette année par la LGP de Lyon, organisatrice de la marche des Fiertés, est le suivant « Droits des trans, PMA, IVG, GPA, prostitution : nos corps, nos choix ». On peut saluer un mot d'ordre qui place clairement la Marche dans une perspective politique. On peut également trouver intéressant l'affirmation du lien fondamental entre les luttes contre les LGBTphobies et les luttes pour les droits des femmes (ainsi que c'est affirmé sur le site de la LGP Lyon). On peut aussi le voir comme une instrumentalisation d'un slogan emblématique des luttes pour les droits des femmes, et estimer que l'affirmation selon laquelle il y a « urgence à adopter une approche pragmatique centrée uniquement sur le droit fondamental de disposer librement de son corps sans contrainte étatique, politique, juridique[...] » est simpliste et pose pour le moins question.
Quoiqu'il en soit, c'est un mot d'ordre qui interpelle et mérite débat. Le Planning Familial 69 n'est pas en accord avec l'ensemble des analyses et revendications de la LGP, mais les affirmations très fortes et péremptoires qui lui sont opposées ne nous conviennent pas plus. La GPA comme la prostitution recouvrent des réalités diverses qui méritent et font débat quant à leur interprétation et leur analyse. Nous aimerions que ce débat puisse être mené avec ouverture d'esprit, raison et souci de justesse, sans procès d'intention ni décernement ou retrait de « brevet de féminisme ».
De plus, la Marche des Fiertés n'a jamais été a priori uniforme. Les polémiques sur ses mots d'ordre sont nombreuses et récurrentes, et il nous a toujours été possible d'y porter notre propre voix, nos propres slogans et revendications, comme nous le faisons dans de nombreuses mobilisations à chaque fois que les mots d'ordre généraux ne nous satisfont pas pleinement.

Ce que signifie la Marche des Fiertés dans le contexte actuel

La Marche des Fiertés est souvent perçue comme un rituel festif sans grande importance ou enjeu. Pourtant, dans le climat de libération des paroles et revendications LGBTphobes et sexistes, exacerbé depuis l'annonce de la loi dite du « mariage pour tou-te-s », on en redécouvre aussi les enjeux politiques. Mais au-delà encore, il nous semble fondamental de ne pas oublier pourquoi elle s'appelle Marche des Fiertés. C'est notamment parce qu'elle permet à des milliers de personnes LGBTQI, une fois dans l'année, de prendre la rue, d'être visibles en se sentant nombreux-euses, solidaires, et aussi fort-e-s et fier-e-s. Cette fierté-là est une affirmation performative qui essaie tant bien que mal de se construire contre l'intériorisation de l'hétérosexisme, inévitable, à divers degrés, dès lors que l'on vit dans notre société. Elle permet de prendre du courage pour affronter, tout le reste de l'année, la violence de propos, d'actes, publiques ou privés, mal intentionnés ou simplement non réfléchis, qui reflètent que oui, notre société reste aujourd'hui, homophobe, lesbophobe, transphobe, hétérosexiste. Et oui, marcher peut être en ce sens vital pour certaines personnes LGBTQI.

En prenant en compte l'ensemble de ces considérations, et dans un contexte d'attaques réactionnaires dont les partisans ne font pas de distinctions entre sexisme et LGBTphobies, il nous semble important de ne pas nous désolidariser de la Marche des Fiertés et des associations LGBT lyonnaises. Nous aurions préféré montrer l’unité de nos mouvements pour faire face aux réactionnaires de tout poil et permettre un débat apaisé des différentes associations en respectant les positions de chacun-e sans dérives ni violences dans les propos.
C'est pourquoi nous serons présentes, cette année comme les années précédentes, à la Marche des Fiertés, samedi 14 juin 2014, dans un cortège féministe qui portera nos revendications :
      - pour l'ouverture de l'accès à la PMA pour toutes les femmes qui la souhaitent ;
      - pour la reconnaissance des droits des personnes trans ;
      - pour le droit à l'IVG pour toutes en Europe ;
      - contre la loi de pénalisation des clients de la prostitution ;
      - pour l’ouverture d’un débat serein sur la GPA ;
      - pour réaffirmer notre combat pour une société plus juste et égalitaire et pour combattre les propos homophobes, lesbophobes, transphobes, hétérosexistes.


















 Et par ici la réaction du Collectif Lesbien Lyonnais : http://collectif-l.blogspot.fr/2014/06/osez-la-solidarite.html

samedi 7 juin 2014

Devenir un homme...

Le comité Pinar Selek de Lyon, le Collectif Lesbien Lyonnais et Super Féministe vous invitent à une


Rencontre-débat avec Pinar Selek
le 11 juin 2014 à 19H
A la librairie Terre des Livres
86, rue de Marseille – Lyon 7ème

A l’occasion de la parution de Service militaire en Turquie et construction de la classe de sexe dominante – Devenir homme en rampant, éd. L’Harmattan, 2014.

 
 « Dans cet ouvrage qui s’inscrit dans une démarche d’histoire orale, elle expose d’un côté la faiblesse des hommes, même les plus virils des soldats et l’autre côté, elle ne perd jamais de vue qu’ils restent dominants dans la société, en nous invitant à analyser les liens entre la construction sociale des hommes et la production structurelle du pouvoir masculin et de la hiérarchie sociale. »

Militante féministe et anti-militariste, sociologue, docteure en sciences politiques de l’Université de Strasbourg, docteure honoris causa de l’ENS de Lyon, Pınar Selek s’est toujours intéressée aux rapports de domination.

Ses travaux et engagements lui ont valu des persécutions en Turquie qui continuent jusqu’à aujourd’hui, alors qu’elle est réfugiée politique en France, avec des procès à répétition.

Elle sera avec nous ce jeudi 11 juin 2014, jour où la cour de cassation d’Ankara rendra publique sa décision relative au dernier procès intenté à Pinar Selek.

Collectif Lesbien Lyonnais : http://collectif-l.blogspot.fr/
Le comité Pinar Selek de Lyon : comitepinarseleklyon@free.fr



mercredi 4 juin 2014

Une année dans la vie du PF69....

Envie d'en savoir un peu plus sur l'histoire qui a vu naître Superféministe au sein du Planning Familial 69? De comprendre enfin comment cette association fonctionne? De découvrir la vie trépidante et mystérieuse qui agite une association féministe?

Venez donc à notre


Assemblée Générale annuelle
Le Mardi 10 juin 2014 à 18h30

Au Palais du Travail (salle AGORA) – métro gratte-ciel
9 place Lazare Goujon, 69100 Villeurbanne




Et voici une petite présentation par le conseil d'administration :
Pour rendre notre activité plus concrète, pour vous donner envie de nous rejoindre !
Vous découvrirez sous forme de petites saynètes les histoires des femmes que nous accompagnons… Des histoires tristes… Des histoires drôles… Des histoires de vie des femmes et des hommes qui viennent nous voir.
Mais aussi la journée des salariées/militantes du Planning ! Les histoires des militantes du Conseil d’administration !
Cette présentation illustrera et égayera la lecture et le vote des rapports statutaires (moral, financier, d’activités 2013).
Nous élirons également le nouveau conseil d’administration et poursuivrons les échanges autour d’un buffet.

Les Superféministes seront là!