vendredi 13 juin 2014

Et aussi à Rome... Nous sommes inarrêtables!

Non, Superféministe n'est pas allée prendre des photos de la Chapelle Sixtine au Vatican samedi dernier, mais l'esprit saint (= féministe) était clairement perceptible dans la ville Eternelle la semaine dernière.



Réclamant l'égalité des droits ("fuori i diritti"), 200 000 personnes ont défilé ensemble dans l'atmosphère joyeuse des rues ensoleillées de Rome (très ensoleillées, les rues). La marche des fiertés romaine n'a pas été uniquement l'occasion de montrer la force (numérique) de la communauté LGBTQI italienne, mais aussi d'interpeller directement les politicien.ne.s, leaders d'opinion et passant.e.s. sur les thématiques de l'égalité des droits familiaux (mariage, adoption, procréation), mais aussi d'accès à une santé gratuite et de qualité, et à des transitions facilitées pour les Trans. A cet égard, un riche programme de rencontres et tables-rondes avaient été organisées la semaine précédente, avec la participation  de(quelques) représentant.e.s politiques et syndicalistes. Certains de ces évènements ont permis de réaffirmer le désormais célèbre message de Conchita Wurst à la dernière édition de l'Eurovision.

20 ans après la première marche des fiertés à Rome, le Maire actuel, Marino (Partito Democratico) s'est affiché en première ligne comme un "allié", soutenant l'égalité des droits. Cela ne nous fera pas oublié qu'il a le même jour accordé au parti d'extrême droite Forza Nuova le droit de manifester dans une "marche des familles" (tiens tiens) anti égalité.

 
Le plus intéressant fut certainement le discours des activistes de QueerLab, qui ont rappelé aux manifestant.e.s ce que veut dire "inarrêtables". Combattre les oppressions intersectionnelles de genre, de race, de sexualité et de classe c'est aussi se battre pour les droits des migrant.e.s, contre la précarité, pour la préservation des espaces, des biens et des services publics, pour une contraception et un avortement libre et gratuit, et, pour un système de santé couvrant tous et toutes. Un discours salutaire et rassembleur, largement acclamé par la foule romaine.

A Lyon, le 14 juin, montrons-nous aussi que nous sommes inarrêtables !