lundi 30 juin 2014

Au planning on débat beaucoup… et on agit autant !:-)



Et oui ! Alors aujourd’hui on va vous parler des travaux en cours de notre commission nationale « déconstruction de l’hétéronormativité ». Bon, ne nous mentons pas, y a du boulot, et c’est pour ça qu’une des administratrices de l’AD69 (Association Départementale 69) y siège en tant qu’élue, c’est aussi pour ça qu’à l’AD69 on a notre propre commission « minorisé-e-s sexuel-le-s ». A la commission nationale, on bosse beaucoup ça je peux vous l’assurer, on écrit, on invente, on débat, et on est que …3 ! Et oui, c’est la seule commission qui n’a pas cinq membres permanents, le hasard des fois hein….

Bref, on a bien travaillé et donc on est fières de vous présenter le premier bilan de la toute première formation dispensé par la commission : « Le Planning sort du placard ; parler de sexualités en étant inclusives ».

On vous cache pas qu’on a qu’une envie, c’est recommencer, alors toutes les personnes que ça peut intéresser : BIENVENUE !




Premier Bilan

Cette première journée de formation organisée par la commission "déconstruction de l'hétéronormativité " a été un succès, ne serait-ce que par la forte mobilisation qu'elle a suscitée. La journée a regroupé 30 participantEs et a été animée par les trois membres de la commission élues en 2013, les nouvelles éluEs ont assisté à cette journée.

Un premier dépouillement des évaluations montre que cette journée était en adéquation avec les attentes des participantEs, même si il a été souvent signalé que deux jours auraient été les bienvenus. L'arbitrage budgétaire nous a limitées à des formations d'une journée, afin de pouvoir en faire deux dans l'année. Une journée de formation sur la santé sexuelle des femmes LBT est ainsi prévue le 25 octobre 2014.

Le travail du matin a porté sur l'hétérosexualité et l’hétérornormativité à partir de contributions des participantEs et a permis de mettre en évidence que l'hétérosexualité, comme modèle sociétal valorisé, est une construction culturelle et non une donnée naturelle. Un deuxième temps de travail a porté sur le genre et a permis à touTEs les participantEs de repartir avec des définitions communes.

Cette matinée s'est terminée par l'intervention de Myriam Monheim, psychologue intervenant au "Plan F", une des structures de planification de Bruxelles qui a mis sur pied une consultation spécialisée à destination des personnes LGBTQI. Elle a présenté les raisons qui ont poussé leur structure à décider d'une consultation spécialisée et la façon dont cette consultation s'est intégrée dans la pratique collective.

Le travail de l'après midi a été effectué, à partir d’une présentation de la notion d’inclusion, en petits groupes et a conduit les participantEs à identifier les actions du Planning qui peuvent intéresser les personnes LGBTQI et les pistes d'action qui permettraient d'améliorer le repérage du Planning comme lieu ressource et l'accueil des publics concernés.

Toutes les productions issues de cet atelier ont été conservées par la commission et une synthèse en sera effectuée qui sera transmise à l'ensemble du mouvement.
Les documents issus de cette journée ou donnés aux participantEs sont (ou seront) disponibles en ligne sur l'extranet dans l'espace dédié à la commission "déconstruction de l'hétéronormativité ".

Cette journée est une première étape qui s’articulera avec d’autres formations afin de travailler sur nos pratiques et sur des propositions d’outils inclusifs de communication.

ALORS VOILA CETTE FORMATION PEUT ETRE DISPENSEE PARTOUT AU SEIN DU PLANNING, IL SUFFIT DE DEMANDER !

LUTTES ET SOLIDARITES AVEC ET POUR TOUTES LES PERSONNES MINORISEES !

ACL