samedi 2 février 2013

Courrier du coeur (embrasé)



 

Super Féministe a reçu un message. Un message qui vient du cœur et des tripes. Et parce que ce blog nous aide aussi exprimer ce qu’on ressent, des petits énervements quotidiens aux rages bien violentes ; parce qu’on pense aussi que témoigner, écrire, parler de ce qu’on vit en tant que femme (ou toute autre définition d'individu-e opprimé-e par le système de genre) ça fait du bien et ça fait du politique par le partage d’expériences ; parce que l’épisode qui est décrit a un gros air de déjà-vu pour la plupart d’entre nous, on a eu envie de publier ce message. Alors, avec l’accord de son auteure bien sûr, le voici.

 
Chère Super Féministe,

 
Outre ta grandeur (haha), c'est plutôt pour te remercier d'être là que je t'écris, et aussi pour pousser mon petit coup de gueule, qui reste toujours dans ma bouche ou dans ma tête mais qui a du mal à se faire un chemin.

C'est donc pendant une soirée tout à fait comme les autres - et c'est bien là le problème - que j'ai juste eu des envies d'empaler tous les mecs relous et de couper les bourses à tous ceux et ce, qui ont permis le développement d'une société aussi inégalitaire et qui le perpétuent via une éducation tout aussi abjecte. Oui, soudainement, tout est devenu clair ! Nous, jeunes femmes de 22 ans, étions tentées de quitter un bar dans lequel nous nous amusions bien parce qu'une bande de connards avaient jeté leur dévolu sur nos personnes et ne semblaient pas juger opportun de nous foutre la paix - malgré des déclarations orales qui les y invitaient ! Comment se fait-il qu'il soit normal pour un mec (pas tous, mais quand même) d'harceler une jeune femme dans un bar sans que cela ne choque personne, de siffler une jeune femme dans la rue sans que cela ne choque personne, de la toucher de manière faussement accidentelle dans le métro sans que cela ne choque personne ?! Et qu'en plus, bien sûr, évidemment, sinon ce serait pas drôle, qu'une jeune femme ne puisse agir de la même manière sans être une pute ? Et si l'on va plus loin, que cela ne vienne même pas à l'esprit d'une femme d'agir de la sorte parce qu'elle, elle a été éduquée pour fermer sa gueule.

Pourquoi le respect d'autrui ne s'applique-t-il pas aux femmes ? Comment pouvons-nous accepter ce type de rapport, perpétuellement, sans rechigner ? Moi je ne peux juste plus.

Alors merci d'exister parce que cela m'a mis un peu de baume au cœur, et de red bull dans le ventre, pour me bouger et faire bouger les choses.

 

Emeraude