mercredi 21 novembre 2012

OH OUI VAS Y FRANÇOIS! REFORME MOI FORT! REFORME MOI ENCORE! T’ARRÊTE PAS OUAIS..




Salut les amiEs de Superféministe!

    Aujourd'hui pour vous et votre plaisir (ou a minima le mien) un billet d'humeur après les propos consternants de notre démocrate socialiste et donc forcément très intelligent président de la république.
      Alors pour celles et ceux qui auraient raté les infos de mardi (ou aussi pour celles et ceux qui ne veulent plus avoir quelque interaction que se soit avec les médias car fatiguéEs de se voir confrontéEs à l'homophobie ambiante) je re situe.
      Mardi donc le grand dadais (j'ai pas envie qu'un moteur de recherche envoie sur notre blog via son nom) a jugé bon de déclarer que, comme le revendiquent les maires réacs de france, il sera envisageable une fois passée la loi sur le mariage pour tout le monde, d'élargir la dérogation concernant
qui marie les gens et où. En clair là ça veut dire "va t'marier ailleurs" hein, faudrait pas non plus nous prendre pour ce qu'on n'est pas...

 

     Et alors là c'est ici que ça devient passionnant : voilà donc pas que notre patate-chef de l'Etat invoque la "liberté de conscience" des élus qui refuseraient de marier les couples pas hétéros!!!!!! C'est quand même un truc de ouf! Moi je suis certainement complètement à la ramasse mais alors je vous promets que je croyais encore qu'on était en mode cinquième république qui applique scrupuleusement la constitution (j'ai pas dit que ça me plaisait forcément mais bon je croyais que ça marchait comme ça) et du coup j'étais persuadée que les maires étaient des officiers d'état civil qui appliquaient la Loi sur leur territoire, et que les gens qui se mariaient avaient forcément le droit de le faire sur la commune de résidence de l'unE des deux conjointEs, idiote que je suis.
     Pour en rajouter une couche, je croyais aussi que le trip "tout le monde nait et demeure libre et égaux en droits blablabla" on devait tenter de s'en rapprocher un peu, je comprends vraiment jamais rien moi...

     Du coup, maintenant je crois bien que j'ai enfin compris comment ça marche alors je m'adapte et donc en toute LIBERTÉ DE CONSCIENCE je refuserai désormais d'appliquer les lois ou de les respecter, halala être bonNE citoyenNE c'est compliqué quand même!  


     Cher grand dadais si tu m'écoutes (mais j'ose espérer que c'est pas le cas) d'une manière ou d'une autre l'Histoire te jugera, Superféministe te juge déjà et a honte pour toi.