lundi 26 novembre 2012

Comme une envie de ...

Il y a un peu plus d'une semaine de ça, avant la manif des fous de Dieu, j'avais dis que je ferais un article sur Cosette et son pote, parce qu'ils me faisaient penser à des vieux coincés dans la maison de retraite des Glands Dorés et qui, pour s'occuper le dimanche avaient inventé cette association.
Ça c'était avant, avant que le chiffre de 22 000 personnes ne tombe et surtout avant que je les vois en vrai. 






J'avais pourtant prévu, prévu de pas les voir, prévu de faire des trucs sympa et utiles ce jour là, mais que voulez vous, quand une super féministe sommeille en vous, ça vous démange de voir, de savoir.


Alors j'ai vu, j'ai vu un char qui hurlait du Queen ( j'en ai même souri sur le coup) avec son "We are the champions", j'ai vu quelques jeunes qui ne voulaient pas qu'on touche à la filiation, j'ai vu beaucoup de vieux sortis tout droit de leur 6eme arrondissement et des fachos, ça grouillait, c'était flippant, ils dévisageaient tout le monde, ils puaient la violence et la haine. L'avantage des vieux c'est qu'ils ne puaient que la haine.
À ce moment là et parce que je le devais, je suis partie, mais j'y suis retournée 2h plus tard (oui j'ai un petit côté maso) et là sur les Terreaux un attroupement, des jeunes pour la plupart qui hurlaient autant qu'ils pouvaient en face de la manif, qui était bien protégée par des chiens de garde en armure et casque, lacrymo à la main.
C'est vrai 20 personnes qui crient "Liberté de choix!" ça fait flipper la mamie du 6eme. On a balancé le fameux "Cathos, fachos, vous nous cassez l'clito!" pour se faire plaisir plus que pour être constructif-ve-s. Sur le coup ça a fait du bien, sur le coup.
Après j'ai appris les interpellations, les menaces de copains et copines par les fachos que sont cou de taureau et son père spirituel (on ne les citera pas ça leur ferait trop d'honneur), les saluts nazis, les "Une couleur white power", les "Pas de défilés pour les enfilés" et aussi les tabassages à Bellecour ou dans le métro.

Sans parler des accointances entre religieux et maires de la région.
Tout ça ensemble ça m'a juste donné envie de gerber.
Je sais que Lyon est par excellence la ville catho tradi fascisante du moment, je sais qu'ils préparent leur coup depuis le mois d’août, je sais que pour le PACS ça a été plus ou moins la même chose.
Mais de se retrouver nez à nez avec cette haine portée par autant de gens aujourd'hui encore c'est difficile à digérer.


Alors à nous de reprendre la rue, de reprendre ce pouvoir là et de leurs montrer avec notre force, nos convictions que leurs mots d'ordre ne sont pas les nôtres et ne le seront jamais. À nous d'obliger le gouvernement à tenir ses promesses électorales!


Tous et Toutes le 16 décembre à Paris





 Mary