mercredi 22 août 2012

Laurence Anyways

Ami-e-s bloggeuse-eur, en me promenant dans le champ de navets cet été, j’y ai découvert une perle ! Mais peut être l’as-tu déjà vu ?

« Laurence Anyways »

C’est l’histoire d’amour de Laurence, un trentenaire professeur de littérature, écrivain talentueux, et Fred, une jeune technicienne de plateau, sexy cinglée exubérante. Ils vivent ensemble depuis 2 ans, amoureux comme au 1er jour, lorsque Laurence annonce à Fred qu’il est une femme. Cette annonce amorce les confrontations de chacun/e aux changements imperceptibles de ce qui l’entoure et de lui/elle-même. Laurence se jette dans le quotidien parée de sa nouvelle féminité. Fred tente d'encaisser le coup. Les proches s'arment de bons conseils, de réactions arrogantes ou de distance. Les collègues soutiennent ou se taisent. La rue québécoise cache sa curiosité. Mais à la première occasion, la tolérance de façade craque, les fondements sociaux réapparaissent et le rappel à l'ordre implacable s'exerce. Le fardeau de la norme pèse de tout son poids par les mille et un détails qui le composent. Le couple se décompose dans la douleur. Chacun-e devra se reconstruire dans une quête qui ne parvient pas à choisir entre amour, liberté et sérénité, sous les yeux des autres...  




C’est un film où l’amour ne triomphe pas de la norme, mais contrairement à « Brokeback Mountain » où les deux amants s'infligent souffrance et autodestruction, ici ils/elles vivent un accouchement, une douleur qui finira par les libérer et les rendre lucides. A déconseiller aux personnes trop émotives comme moi, que l'injustice et la douleur font pleurer. Dernières séances au Comoedia cette semaine.

L'auteur Xavier Dolan, a également réalisé « J'ai tué ma mère » (2009) et « Les amours imaginaires » (2010).

Tomboy