lundi 14 mai 2012

Amanda Palmer : musique, humour et touffes...

Amanda Palmer est une chanteuse. Dit comme ça, ça fait court, c'est tout simple! Des chanteuses il y en a des milliers...
Mais pas toutes comme elle!
Un petit point bio tout d'abord : américain côte est, université classe (wesleyan), compose de la musique depuis toujours... mais elle a un point de vue, elle n'est pas juste une voix : elle a des idées.

Démonstration en quelques chansons/clips :
Oasis : dans son premier album solo, Who killed Amanda Palmer (référence à Twin Peaks), la chanson Oasis fait débat. Pourquoi? Elle y narre en vrac, un viol lors d'une fête trop arrosé, un test de grossesse positif et un avortement (perturbé par des fondamentalistes), mais la musique est guillerette, et surtout elle chante « I've had better days but I don't care » (j'ai connu des jours meilleurs mais je m'en fiche). Et tout cela parce qu'elle a reçu une réponse à un lettre de fan qu'elle avait envoyé à son groupe fétiche, Oasis. Le clip est à l'image du texte, coloré et fun, bien que la règle quand on évoque ce genre de choses c'est le déprime (cf. la campagne IVG je vais bien merci...)




Map of Tasmania :
Dans cette chanson sortie début 2011, composée lors d'une tournée en Australie, Amanda fait l'apologie des, soyons crue, touffes bien fournies. En fait elle sc'est aussi affichée « naturelle » au golden globes (article sur son blog ici http://blog.amandapalmer.net/post/357306617/fame-whoring ), générant en ligne un grand nombre d'articles critiques -et de commentaires d'internautes misogynes-. La chanson Map of Tasmania reprend cette revendication, elle incite les femmes à garder intacte cette partie d'elles-mêmes, afin notamment de ne pas ressembler à une enfant de 8 ans... Le clip avec touffes est là :  



What's the use of wondrin'
Là c'est plus le clip... qui est à voir! Les paroles sont à première vue affreusement réminiscentes du standard soumis « stand by you man » de Tammy Wynette (non pas de lien, cette chanson est trop effrayante), avec des lignes genre « anywhere he leads you you will walk » « something gave him the things that are his / one of those things is you »...
et puis on voit le clip ; esthétique rétro, ambiance copines femmes esseulées qui font de la pâtisserie pour passer le temps, sauf que la fin... aller, je ne raconte pas :




                Lara Neutron