lundi 27 février 2012

Conférence « Féminismes postcoloniaux » à l'IEP

Le CCRASS (Collectif Critique de Réflexions et d'Actions Sociales Solidaires) organise une conférence « Féminismes postcoloniaux » ce mercredi 29 février, de 18H à 20H à l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon (14 av. Berthelot, Lyon 7e, Arrêt Jean Macé)

Quelques éléments de contexte...
Cette conférence dans un contexte où les idées féministes sont parfois reprises de façon bien nauséabonde... et islamophobe.
Le 15 octobre 2011, l'Institut d'Etudes Politiques recevait un « colloque » de l'association « Regards de Femmes », présidée par Mme Michèle Vianès. Le CCRASS avait aussitôt alerté la direction de l'établissement sur les écrits pour le moins controversés de Mme Vianès et sa participation à plusieurs manifestations d'extrême-droite (publication sur le site Riposte laïque, participation aux assises contre l'islamisation...). Mme Vianès explique ainsi dans son ouvrage de 2004 Les Islamistes en manœuvre, silence on manipule : "Les filles dénoncent ceux qui veulent enserrer leur visage dans un bout de tissu pour atrophier leur cerveau afin de leur interdire de réfléchir. Ce tissu devenu, avec la prise en otage de nos compatriotes, en août 2004, le drapeau du crime." (p. 13)

Le jour même du colloque, l'Institut était, sous les yeux ébahis des quelques militant-e-s présent-e-s, fouillé par un vigile avec un chien, vigile qui filtrait l'accès à l'amphithéâtre... Plusieurs étudiant-e-s de l'IEP avait ainsi été refoulé-e-s.

Pour ne pas laisser cette parole hégémonique à l'IEP, et partout ailleurs, le CCRASS a décidé d'organiser une rencontre autour des thématiques des féminismes en contexte postcolonial ; en discutant notamment de la relation entre féminismes et islam.

Les deux intervenantes seront Malika Hamidi et Marie-Laure Bousquet. Malika Hamidi est doctorante à l'EHESS, Directrice Générale de l’European Muslim Network, auteure entre autres de Racisme, idéologie postcoloniale... et les femmes dans tout ça ?.
Marie-Laure Bousquet est membre du CFPE, le Collectif Féministe Pour l’Egalité.
Venez nombreux/ses.