jeudi 27 octobre 2011

Etude d'une musique médiévale

Bonjour ami blogger ! Je viens de voir une vidéo exceptionnelle : Michel Sardou qui reprend sa propre chanson "être une femme" en version 2010 !
Qu'entend il par version 2010 ? Des paroles remaniées pour correspondre aux mentalités modernes sur les femmes ? Une vision de la famille et de la femme neuve, innovante et moderne ?
MAIS QUE NENNI !
Dans cette chanson Sardou exprime son profond désarroi face à la femme indépendante et libre, phénomène qui selon lui est dangereux et anormal.
Dieu merci à la fin de la chanson la femme en a marre d'être l'égale de l'homme et retourne au foyer faire la vaisselle et s'occuper des enfants, OUF, on a frôlé le désastre !

Durant le visionnage je me suis posé une question simple, pourquoi faire une version appellée "version 2010" si c'est pour nous expliquer que sa vision de la famille est que l'homme doit travailler, la femme non, car la femme doit faire pleins d'enfants et de tâches ménagères, bref pour nous expliquer la vision de la famille inventée par l'Eglise catholique et mise en place au début du Moyen Age.

En réalité grâce à cette vidéo Sardou nous démontre simplement que le monde à changé depuis 1980 (date de la première version de "être une femme") que les droits et surtout la place de la femme ont évolué en France, mais que certains restent les mêmes, papy fait de la résistance.

Mais qui blâmer ? Sardou lui même, en le traitant de macho réactionnaire, honte pour la gente masculine ?
Non ne soyons pas si méchants ! Il a plein de circonstances atténuantes qui expliquent tout !

1- Son conseiller de communication qui est resté le même depuis ses débuts dans la musique

2- Quand on est un vieux réactionnaire, les outils modernes c'est dur à gérer, rappelez vous la première fois que vous avez essayé d'initier votre grand père à internet !
Donc forcement Sardou a mis 30 ans à graver les paroles de sa nouvelle chanson dans ses tablettes de pierre, cela paraît logique que le point de vue exprimé soit donc dépassé.

Bon je m'arrête là pour aujourd'hui, on entendra de toute façon reparler de notre ami Michel Sardou quand il sera étudié dans les programmes de paléontologie comme tous les autres fossiles d'espèces qui se sont éteintes faute d'avoir su s'adapter et évoluer.